Edito

Le changement : maintenant ou pour plus tard ?

J.B. / 22 juin 2012

La Réunion compte 7 députés. Parmi eux, 6 sont maires ou adjoints de commune : Fruteau, Orphée, Bareigts, Bello, Robert et Lebreton. Ils ont en charge la maternelle et les primaires. Vlody est conseiller général qui a la responsabilité du premier cycle du secondaire. La plupart ont protesté lorsque le Rectorat a supprimé des postes sur leur territoire. On ne compte plus les réactions de Bello et Bareigts qui étaient en pointe de la contestation.

Eh, bien ! Mercredi, le gouvernement a attribué à La réunion15 postes sur les 1.000 qui étaient ouverts dans l’Éducation nationale. Cette décision a soulevé des réactions de protestation dans divers milieux tandis que nos députés se sont montrés très décevants et inutiles.

Il y a eu la déclaration d’Ericka Bareigts qui ne fera rien pour réclamer plus de postes dans cette répartition, mais elle a le culot de demander aux Réunionnais d’attendre la prochaine occasion. Quelle efficacité ! Alors à quoi ont servi toutes ces opérations médiatiques que rappellent à juste raison "Témoignages" ?

Il y a eu Bello qui est capable de protester quand on ferme des classes dans sa commune, mais incapable d’obtenir plus de postes que ce qui a été annoncé mercredi. Or, son journal de propagande, le "JIR", a publié hier une photo lorsqu’elle avait pris la parole à Saint-Denis pour soutenir François Hollande. Au fronton du pupitre, il est clairement écrit : « le changement c’est maintenant ». À partir de la répartition de 15 postes pour La Réunion, où se trouve le slogan ? Personne n’échappera au temps qui passe et à l’absence de solution.

J.B.


Kanalreunion.com