Edito

Le chemin de fer est bien une solution pour l’avenir de La Réunion

J.B. / 20 avril 2017

JPEG - 13.7 ko

Le projet de réseau ferré de La Réunion revient sur le devant de la scène, porté par ceux qui l’ont torpillé en 2010. En effet, Fabienne Couapel-Sauret, conseillère régionale déléguée aux Transports, a présenté une étude aux élus du Nord et de l’Est. Il s’agit d’une première tranche devant relier Saint-Denis à Saint-Benoît. Le but final étant de construire un réseau de Saint-Benoît à Saint-Joseph en passant par Saint-Denis et l’Ouest.

Cette information souligne que le projet de chemin de fer reste la solution pour régler les problèmes de circulation à La Réunion. C’est ce projet qui était porté par Paul Vergès et l’Alliance et il avait commencé à être réalisé. L’axe mixte reliant Saint-Paul au Port avec le pont de la rivière des Galets, ainsi que le pont entre Gillot et le Boulevard Sud à Saint-Denis, contiennent en effet les emprises destinées à accueillir des voies ferrées.

En 2010, une coalition opposée à la politique de développement menée par la Région a créé les conditions pour la victoire de Didier Robert. Ce dernier a aussitôt arrêter le chantier du tram-train. Puis il a obtenu de François Fillon, alors Premier ministre, le transfert des crédits destinés au chemin de fer sur un projet de route en mer à 6 voies.

La « transport guidé » présenté par la majorité régionale conduite par Didier Robert souligne donc le temps perdu et l’argent gaspillé depuis 2010. Il interroge aussi quant au mode de transport choisi. La Région veut en effet privilégier le monorail qui n’est pas utilisé pour transporter des marchandises. Cela limite d’emblée la portée d’un tel projet car il maintient l’économie réunionnaise dépendante des énergies fossiles pour assurer le transport des produits. Le monorail est également un moyen utilisé pour du transport urbain, par pour un réseau de 150 kilomètres.

Il existe pourtant une solution qui a fait ses preuves depuis plus de 150 ans et qui permet de transporter des marchandises, c’est le chemin de fer. Pourquoi ne pas le reconstruire à La Réunion ?



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Enfin, un brin d’optimisme, avec le retour sur les rails, sans jeu de mot du train à la Réunion. Pouvoir à terme, ça presse, réaliser un St Joseph-St Benoît en "Train Express Régional Péi" neuf,électrique, climatisé, propre, plus rapide que les cars, autos, motos limités à 110 Km/h, qui fument polluent nos poumons, ceux de nos enfants de plus en plus avec l’accroissement du traffic, et ses micro particules cancérigènes ! Ce serait donc une bonne idée, avec à la clef, des emplois durables, pour déjà le chantier, puis la maintenance des lignes, équipemennts, signalisations, matériel roulant, locomotives, voitures voyageurs pour les réunionnais, les élèves, touristes, et wagons marchandises pour la canne, les conteneurs, les carburants, le sable, ciment, charbon, le sucre à exporter, encore un peu en attendant, ça aussi ce serait top, que l’île devienne autonome en énergie électrique enfin. Ainsi, avec ces deux projets modernes, on deviendrait une belle vitrine dans l’Océan Indien, la France, l’Europe, l’île donnerait l’exemple concret que c’est possible, pas utopique de changer en mieux les choses, voir le long terme et pas uniquement la durée d’un mandat avec le soucis que ce que l’on sème aujourd’hui risque d’être récolté demain en cas d’alternance. Quelle stupidité alors si on raisonne ainsi n’est-ce pas ? Bonne fin de semaine qui, quel que soient les résultats sera historique. Le monde nous regarde !

    Pour ceux qui sont intéressés, je propose d’aller sur le site de France Inter (www.franceinter.fr)puis de chercher le programme de ce jeudi 20 Avril, de cliquer sur "affaires sensibles" pour re écouter l’émission où on faisait référence aux évènements sociaux qu’a connu la Guadeloupe, la Martinique, un peu la Réunion, la Nouvelle-Calédonie aussi. On nepeut s’empècher de penser à ceux que connait cette fois-ci la Guyane. Le fond du problème est le même, on n’en sort pas, hélas. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Vive le retour du train un TER-PEI ici, créateur d’emplois propre et durables, pas comme ces bagnoles camions qui fument, dispersent des micro particules cancérigènes car diésel largement majoritaire, il n’y a qu’à se renseigner aux pompes ! Seuls 5% des gens prennent les transports en commun ! Soit dix fois moins que la moitié, c’est pas comme ça qu’on arrivera à nettoyer l’île à grand spectacle qui risque de devenir l’île polluée, c’est trop triste car si belle au départ ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?