Edito

Le combat pour la liberté continue

LB / 21 décembre 2009

L’unité du peuple réunionnais autour de ses valeurs culturelles et de ses projets de société partagés ne cesse de se renforcer. On en a eu une nouvelle illustration ce week-end, lors de la célébration de la Fête Réunionnaise de la Liberté, à laquelle a participé activement et chaleureusement une très grande partie de la population.
Outre le nombre des participants et la qualité de l’ambiance festive, ce qui a marqué ce 161ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage à La Réunion est le sens que lui ont donné de nombreux citoyens. On a pu s’en rendre compte au cours de la "Soirée Fête de la Liberté" animée par Rocaya et Yaëlle Trulès samedi soir sur Télé-Réunion mais aussi tout au long du magnifique "Kabar la libèrté" animé par Ricky ce dimanche sur la Place des Cheminots au Port et diffusé sur Kanal Océan Indien.

Au cours de ces émissions, des historiens comme Prosper Ève, Sudel Fuma ou Daniel Cadet, des artistes comme William Zitte, Thierry Moucazambo, Nono, Davy Sicard ou Firmin et Céline Viry, des militants culturels comme Jean-René Dreinaza ou Rose-Marie Agapé ont souligné la nécessité de poursuivre le travail pour mieux connaître notre Histoire et briser les chaînes qui continuent d’opprimer les Réunionnais.
Et dans toute l’île, sur le terrain, des jeunes exprimaient leur volonté de lutter pour libérer le pays des oppressions héritées de la colonisation.
Libérer La Réunion d’un système économique qui crée un "apartheid social" entre les plus riches et les plus pauvres, qui soumet les Réunionnais au profit des Compagnies multinationales et qui interdit au peuple réunionnais de décider par lui-même ce qu’il veut faire de son pays. Voilà le sens donné à ce 20 Désanm.

Évidemment, on trouve toujours des égotistes, sectaires et communautaristes qui tentent de se mettre en avant avec le soutien des médias anti-réunionnais en oubliant ce sens fondamental. Mais ils n’empêcheront pas l’alliance des Réunionnais pour changer leur société de se renforcer.
Et la prise de conscience de ce qui vient de se passer au Sommet mondial de Copenhague sur le climat va aller dans le même sens. La domination des plus riches au niveau planétaire se traduit concrètement à La Réunion et c’est pourquoi, après ce 20 Désanm, la lutte pour la liberté continue.

L. B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Oui ; "le 20 décembre n’a pas remporté la victoire définitivement".

    Et le combat s’annonce rude, nous avons comme ennemi la masse inerte et aussi, il faut le reconnaître, la masse "chargeur d’l’eau", qui manifestent leur mépris envers les exclus et les combattants.

    Cependant, nous n’avons pas le droit d’abandonner ce combat pour la justice. Quand il y aura justice, il y aura liberté, il y aura paix.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com