Edito

Le coup de gueule de Lurel contre le monopole pétrolier est-il un coup de semonce contre les autres secteurs monopolistes ou une protection contre de mauvais résultats ministériels ?

J.B. / 14 juin 2013

C’est bien la première fois qu’un ministre balance le monopole pétrolier, un secteur économique très protégé où la France aligne des records dans le monde. Au cœur de la crise, Total, multinationale française, annonce des résultats mirobolants, à la limite de l’insolence. Jamais les services de l’État ne s’étaient permis de franchir la ligne de la dénonciation. À la veille de la visite de Ayrault aux Antilles, Lurel s’est lancé dans l’aventure et, maintenant, il ne peut plus s’arrêter.

En effet, sa déclaration vient confirmer que le PCR, à travers ses Députés, avait raison de créer l’Observatoire des Prix et des Revenus. Le PS n’ayant pas concrétisé pendant 2 ans, ce fut la droite qui l’a installé, mais l’a vidé totalement de ses objectifs fondamentaux. En soulevant un lièvre, Victorin Lurel devra continuer sur sa lancée et balancer les autres monopoles, tous sans exception. S’il ne le fait pas, c’est lui qui sera accusé de complicité. Et, l’annonce sur le monopole pétrolier apparaîtra clairement comme une opération de toute autre nature qu’agir pour une baisse réelle des prix. Désormais, l’État ne peut plus dire qu’il ne connaissait pas.

S’il poursuit sur sa lancée, c’est qu’il compte bien sauver sa place dans le gouvernement. La visite de Ayrault ne peut pas se faire sur un mauvais bilan, malgré un activisme indéniable, notamment lors des premiers mois de la mandature. Le fameux « panier Lurel » visant à la baisse des prix est une belle opération de com’ vite dépassée par les réalités. La suppression du RSTA soulève une fronde anti-gouvernementale. L’embauche des emplois d’avenir patine. La gestion des contrats aidés au début de l’année scolaire a été mauvaise. Des dizaines de jeunes sont emprisonnés suite aux manifestations de rue.

Face à un an de mauvais résultats, le ministre des DOM peut redorer son blason en s’attaquant réellement aux nombreux monopoles qui pullulent partout et bloquent le développement du pays.

J.B.


Kanalreunion.com