Edito

Le dépit des adversaires des grands projets

LB / 23 février 2010

L’illustration du bas niveau de la campagne électorale des adversaires de l’Alliance est donnée à tous les Réunionnais par le dépit des adversaires des grands projets pour La Réunion. Et leur désarroi est particulièrement net, suite à l’avis favorable donné par la Commission d’enquête publique au dossier de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR).
Cette amertume est d’autant plus grande qu’ils n’ont jamais mené une telle guerre contre ce projet durant tout le mois de décembre et jusqu’au 7 janvier dernier, à l’occasion de cette enquête. Mais malgré l’aide des médias, leur instruction à charge et leurs multiples attaques contre ce projet, une grande majorité des Réunionnais ont apporté leur soutien à la MCUR.

Maintenant que la Commission d’enquête a émis des avis favorables sur la Déclaration d’utilité publique (DUP) du projet, sur la mise en compatibilité avec le Plan d’occupation des sols (POS) de Saint-Paul et sur la cessibilité des parcelles concernées par cet équipement d’intérêt général, comment réagissent ses adversaires ? Ils expriment leur déception de façon lamentable, proportionnellement à l’illusion qu’ils avaient de gagner cette bataille.
Voilà comment on finit quand on manque de rigueur, de sérieux et d’ouverture aux autres. On ment effrontément, et on finit par récolter ce que l’on a semé.

Tous les jours, nous avons la démonstration des dégâts structurels commis sur la société réunionnaise par le fait que la classe dominante a tout fait depuis des siècles pour cacher leur Histoire aux Réunionnais. Et par le fait qu’ils ont institutionnalisé les inégalités entre nos cultures ancestrales, qui représentent toutes une richesse considérable à valoriser pour La Réunion et le monde.
C’est dire l’importance vitale d’un service public comme la MCUR pour contribuer au développement durable de notre île et à l’émancipation du peuple réunionnais. Les gens de Droite et de Gauche qui ont combattu cette réalisation se sont fourvoyés et leur manipulation a fini en eau de boudin. D’où leur dépit.

L. B.


Kanalreunion.com