Edito

Le gouvernement entendra-t-il vraiment ?

J.B. / 27 mars 2014

A Paris, le gouvernement n’a pas tardé à tirer les enseignements des élections municipales. Trois jours après le premier tour avait lieu le Conseil des ministres. A la sortie de cette réunion, Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a confirmé que les municipales étaient sur la table du Conseil.
« Même si le scrutin n’est pas achevé, le président de la République a souligné que sans attendre dimanche, il convenait d’entendre les Français quand ils s’expriment et même d’ailleurs, quand ils s’abstiennent de le faire », a dit le Premier ministre. D’après son compte-rendu, elle « perçoit bien dans les messages envoyés par les Français de l’inquiétude ».

Parmi les pistes invoquées pour tenir compte des messages, un effort du gouvernement pour aller vers « plus de justice sociale », selon la porte-parole du gouvernement. Quant au remaniement, il se précise. Des ministres ont en effet été sanctionnés. Par exemple, candidat dans la ville où il a été maire, Victorin Lurel a perdu dès le premier tour.
Une donnée importante est à prendre en compte. A Nantes, les socialistes ont fait l’union avec les écologistes pour tenter de garder la Mairie. Or, les Verts ne manquent pas de critiquer le projet de construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dames des Landes. C’est pourquoi ils ont obtenu un compromis sur cette réalisation : « nous prenons acte ensemble de l’orientation du gouvernement de ne pas débuter les travaux avant l’épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés ». Les Verts considèrent cet accord comme une avancée, car les socialistes de la région nantaise demandent que les travaux débutent le plus vite possible. Rappelons également que l’aéroport de Notre-Dame des Landes a été lancé sous la mandature d’un ancien maire de Nantes, qui n’est autre que Jean-Marc Ayrault, actuel Premier ministre.

Ces annonces seront-elles suivies d’effet ? Le résultat du second tour des municipales pèsera donc dans la balance. A La Réunion, les députés PS et PLR ont connu de sérieux revers. Mis à part Jean-Claude Fruteau, tous sont sous la menace d’une défaite : Jean-Jacques Vlody au Tampon et Huguette Bello à Saint-Paul. Force est de constater que la dynamique n’est pas de leur côté, même le gouvernement le reconnaît.

 J.B. 


Kanalreunion.com