Edito

Le mépris des Réunionnais, une nouvelle illustration

J.B. / 21 octobre 2013

Le manque d’eau se fait sentir dans plusieurs communes de l’île. La CISE a décidé de faire une opération de communication pour sensibiliser la population. Ce faisant ce fermier tente de relayer et amplifier les mesures de restriction de l’usage de l’eau, déjà préconisées par la préfecture. Une fois de plus quand il y a un problème à La Réunion, on commence par culpabiliser les Réunionnais. C’est d’autant plus insultant et gratuit que ceux qui les préconisent ne montrent pas l’exemple.

En effet, il y a plusieurs causes dans ce qui nous arrive. Au-delà des aspects naturels, comme la sécheresse, il y a l’intervention de l’homme : le politique et le gestionnaire.

D’abord, l’Etat pris dans son sens le plus large est responsable de la politique de l’eau et de l’assainissement. On a même vu un préfet traduire des maires devant la justice parce que le système d’assainissement n’était pas conforme aux directives européennes. Nous assistons au plus grand gaspillage de l’eau de tous les temps et les pouvoirs publics s’en accommodent. Uniquement la moitié de l’eau produite est réellement consommée. L’autre moitié s’est « perdue » le long des circuits de distribution. Qui est responsable de ce crime ? Les usagers sans défense qu’on culpabilise à longueur d’arrêtés officiels et de spots publicitaires des fermiers ? En quoi les Réunionnais sont responsables des carences des administrations publiques et privées ?

Ensuite, qui est responsable du rejet quotidien en mer de 500.000 mètres cubes d’eau de montagne à Sainte Rose ? Encore les usagers sans défenses ? N’est-ce pas un crime caractérisé ? En un an cela fait 182.500.000 mètres cubes (365x500.000), soient 182 milliards de litres. Que font les autorités et les fermiers toujours prompts à mépriser les Réunionnais qui, pourtant, payent des augmentations constantes, que la pluie tombe ou que la sécheresse sévit ? Les pauvres usagers sans défenses payent même très cher le rejet en mer de dizaines de millions de mètres cubes d’eau de qualité après transports aux stations d’épuration et traitement approprié.

Enfin, n’oublions pas que ce sont encore les usagers de l’eau qui payent les annonces publicitaires que la CISE balance sur les ondes radio. Non, vraiment arrêtons toute cette hypocrisie quand on connaît les vrais responsables de la pénurie d’eau à La Réunion. Apprendre aux Réunionnais comment économiser de l’eau en se lavant les mains ou en se douchant ... parce qu’il fait chaud... et ne rien dire aux propriétaires de piscines, là, on touche les bas fonds de la société « hors norme » dont parle l’INSEE pour caractériser la situation sociale.

Quand est-ce qu’on va arrêter de mépriser les Réunionnais ?

J.B.


Kanalreunion.com