Edito

Le militantisme et la propriété

LB / 5 février 2010

Comme on le sait, l’oligarchie néo-coloniale qui dirige ce pays consacre son temps avant tout à accumuler des biens et de l’argent, au détriment de la majorité du peuple réunionnais, de la cohésion sociale et de notre environnement. Un des moyens essentiels utilisés par les exploiteurs et autres assistés de luxe pour augmenter leur pouvoir à de telles fins consiste sans arrêt à tenter de diviser les Réunionnais afin de mieux les dominer et profiter d’eux.

La preuve de ce que nous disons est fournie notamment par des médias qui font partie de ce système et dont la tâche essentielle ne consiste pas à changer la société pour la rendre respectueuse des droits de tous les Réunionnais mais à "anvoy inn kont l’ot". Tous les jours on constate à quel point ces journaux, radios, télévisions et médias en ligne déversent dans le cerveau des citoyens des mensonges et autres "ladi lafé" dans ce but.
Par exemple, hier un quotidien essaie d’affaiblir l’Alliance en inventant des conflits d’intérêts personnels entre militants communistes. Il prête des ambitions électorales aux uns, des frustrations égocentriques à d’autres et des visions partisanes à d’autres encore. Quand on connaît le comportement réel de nos élus, on mesure la tromperie de cet article.

Ce qui fait la force du PCR, de l’Alliance et de leurs amis c’est notamment les principes et les valeurs qu’ils cultivent dans le monde politique. Pour un membre du PCR, être candidat à une élection et ensuite éventuellement élu par la population n’est pas une ambition ni une prétention mais une tâche militante qu’on lui propose d’assumer.
Pour accomplir au mieux cette tâche, il faut à la fois faire preuve de compétence, de disponibilité, de détermination, d’écoute et de dévouement aux autres. Le militantisme n’a rien à voir avec la propriété de quoi que ce soit, sinon celle de la modestie.

L. B.


Kanalreunion.com