Edito

Le monde à l’envers : les riches font la loi

J.B. / 1er décembre 2014

Face à des évènements politiques, il y a les explications que peuvent donner les acteurs, les commentaires des observateurs et l’interprétation idéologique. Deux évènements nous interpellent. La décision d’Obama de naturaliser 5 millions d’immigrants et la participation de Hollande au sommet de la francophonie.

Les explications et les commentaires ont été abondamment diffusés. Cependant, les 2 évènements mettent en jeu les rapports entre pays riche et pays pauvres. Plus directement, le pillage des pays pauvres.

La démarche de Obama apparaît comme une bonne chose, surtout pour les personnes qui ont eu un mal fou pour arriver sur le sol américain. Souvent, ils ont dû s’endetter pour défier l’impossible. Le Président américain apparaît comme progressiste face à ces adversaires qui peuvent faire capoter l’affaire. Sauf qu’en réalité, on assiste à un pillage éhonté des forces vives des pays originaires des immigrants. Si ces personnes sont bonnes, alors elles auraient été très utiles à leur pays. On peut même affirmer sans nous tromper qu’avec le courage et les trésors d’imagination qu’elles ont déployés, elles font partie des meilleurs. Mieux, ces personnes ont reçu une formation qui coûte beaucoup à l’Etat. Imaginez 5 millions de travailleurs de qualité retirés de leur territoire, c’est une perte considérable. Les Américains ne vont pas rembourser les Etats d’origine qui vont encore dépenser pour préparer de nouveaux départs. En clair, ce sont les pays pauvres qui se saignent pour le bonheur des riches. On aurait pu avoir un autre système, où ces personnes étaient soutenues par les pays riches pour qu’elles réinvestissent leurs savoirs, savoir-faire et savoir-être au service de leur pays.

Le Président Hollande va à Dakar et donne des leçons de démocratie aux dirigeants africains. Quand on connaît l’histoire de l’Afrique, occupée, découpée et pillée durant 5 siècles par les Blancs, qu’on nomme aujourd’hui Occidentaux, le discours de Hollande ne manque pas de toupet. C’est quand même lui, en personne, qui avait annoncé que la France avait exfiltré le Président du Burkina-Faso, alors que son peuple en révolte avait des comptes à lui demander. Ce qui peut se présenter comme un geste humanitaire n’est en réalité qu’une intervention classique, directe de la France et son armée dans les affaires des Africains. Les aéronefs ne sont pas partis de Paris. Ils se trouvaient sur des bases françaises en Afrique. Combien de pays africains disposent d’une base militaire en France ? On ne connaît pas de meilleure illustration pour rappeler le Président de la France à plus de modestie. Peut-être avait-il peur que si Compaoré se mettait à parler, il avait des choses à dire qui concernaient la France. La France n’a jamais fait un bilan public de cette opération. Pourtant, c’est le B-A-BA en démocratie : la transparence.

Dans le cas des Etats-Unis comme dans celui de la France, on assiste à un renversement de rôle : la vertu n’est pas là où vous croyez. C’est vraiment le monde à l’envers.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Hollande fait du Hollande en France et à l’étranger.
    Quelle position aura le PCR si demain il y avait des primaires "PS" pour 2017 ?
    Quel candidat soutiendrait le PCR au 1er tour des présidentielles ?
    Les deux questions sont posées.
    Aujourd’hui le PCR sait ce que lui a coûté son soutien à FH et constaté le mépris du PS national et local envers lui et envers ses électeurs. Je me rappelle encore des propos tenus par Mme Orphé au moment des législatives de 2012 sur le candidat M Gironcel et sur le PCR. Cette dame n’a pas d’estomac tout comme sa famille politique.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com