Edito

Le monde de la finance est devenu fou

J.B. / 15 mars 2016

La légende voulait que des personnes à La Réunion pouvaient fabriquer de l’argent avec « feuille Jacques ». Phénomène plus moderne, certains utilisent la photocopie. Dans les 2 cas, on dit que ce sont des faussaires. Ils sont condamnables. Quand on fabrique de l’argent avec la dette, donc de l’argent qui n’existe pas, on dit que vous êtes un expert de la finance… c’est même qualifié de « politique financière. »

D’un autre côté, il est interdit de vendre à perte : ceci est un principe du commerce. Celui qui s’adonne à cette pratique fait du dumping. Il est tout simplement accusé, de ce fait, de vouloir chercher un avantage sur ses concurrents. Et, c’est illégal. La Chine connaît la chanson de la part de l’Europe et des États Unis qui l’accusent de distorsion de concurrence.

C’est pourtant dans les pays riches, en Europe et au Japon, que les gouvernements autorisent la vente à perte : les banques vendent de l’argent à perte. Elles ont inventé le taux d’intérêts négatif. Jeudi 10 mars, la BCE, banque central Européenne, a baissé le taux directeur pour rémunérer certains dépôts de -0,3 à -0,4 %.

Mon maître de CM2 doit se retourner dans sa tombe, car il m’avait appris que les intérêts augmentent le capital. Là, le déposant place de l’argent à perte. En d’autres termes, il paye pour placer son argent jusqu’à payer pour ne rien gagner… donc il accepte de diminuer son capital initial. Il semble qu’actuellement 6 000 milliards d’euros sont empruntés à échéance de 3 à 4 ans, par les Etats riches, dans ces conditions. La France profite de cet argent facile et virtuel pour financer son déficit.

La morale de cette histoire : le placement à perte n’est possible que si cet argent ne vous appartient pas. En effet, de nombreuses institutions financières ne sont que des dépositaires du bien avec lequel leurs agents s’amusent, en épatant la galerie avec leur expertise. En fait, ils espèrent que ces taux directeurs vont remonter et engranger de substantiels bénéfices. Hélas, c’est encore une fois utiliser l’argent des épargnants pour jouer avec le feu.

Ces experts en tous genres n’ont même pas la réaction d’un simple petit commerçant qui sait que les soldes, c’est pour gagner de l’argent. On vous dit que le monde de la finance est devenu fou.


Kanalreunion.com