Edito

Le nouveau terrain de jeu des enfants gâtés

J.B. / 8 avril 2013

Depuis deux semaines, l’opinion mondiale est suspendue à la déclaration de guerre de la Corée du Nord, sans que l’on sache vraiment le degré de détermination du jeune Président. Les États-Unis et la Corée du Sud, les deux pays nommément visés, ont pris la décision au sérieux. Dans le doute, plusieurs responsables politiques sont intervenus pour appeler le dirigeant du Nord à plus de calme.

Pour sa part, Fidel Castro s’est déclaré préoccupé par une guerre nucléaire qu’il juge « incroyable et absurde » . « Maintenant que la Corée du Nord a fait la preuve de ses prouesses techniques et scientifiques, nous lui rappelons ses devoirs envers d’autres pays qui ont été de grands amis et disons qu’il serait injuste d’oublier qu’une telle guerre affecterait plus de 70% de la population mondiale ».

L’autre événement d’apparence absurde se passe en Italie qui n’a toujours pas de gouvernement après les élections qui se sont déroulées les 24 et 25 février. Depuis six semaines, aucune majorité ne s’est dégagée pour constituer un gouvernement stable. Du coup, c’est l’ancien chef du gouvernement, Mario Monti, qui continue à régler les affaires plus que courantes. Il n’y aurait rien à redire si l’individu ne s’était présenté aux élections pour ramasser 10% des voix. L’Italie est un pays européen, une puissance économique.

Quant à la France, elle vient de s’offrir un spectacle affligeant avec l’affaire Cahuzac dont la démission pour un scandale a provoqué un véritable tsunami politique. Rien ne sera plus comme avant, car un sondage a montré l’aversion de la population envers les politiques.

Il n’y a qu’à La Réunion où des responsables politiques nagent en plein délire de certitude tellement ils sont imbus de leur personne. En effet, dimanche, on a vu des transfuges du PCR se donner en spectacle, convaincus qu’ils ont "inventé l’eau chaude". On peut mesurer leur déception à travers le mensonge sur le nombre de participants que tous les médias ont repris en chœur. Il fallait compter la moitié du nombre annoncé, soit tout juste 500 personnes.

La doyenne des Députés de La Réunion peut vociférer et continuer à se faire passer pour une victime, le message passe de moins en moins, car les gens sont préoccupés par leur condition de vie. Hier encore, elle s’égosillait devant les caméras pour dire qu’elle représente plus de 100.000 habitants... pour se retrouver avec quelques centaines de personnes seulement. Tout ça pour ça !

Dans le monde comme à La Réunion, des politiciens s’amusent avec la vie des gens. Ils fonctionnent comme des enfants gâtés. La politique est leur nouveau terrain de jeux.

J.B.


Kanalreunion.com