Edito

Le PCR a ouvert le chantier de l’Egalité entre les Réunionnais

J.B. / 29 mars 2013

Le PCR a enclenché, mercredi, le premier d’une série de trois meetings qui va le conduire jusqu’à son prochain Congrès. L’objectif est d’ouvrir le dialogue avec le peuple qui s’impatiente de comprendre ce qui se passe, et s’engager pour l’avenir.

Cette démarche du parti s’inscrit dans un contexte où les éléments de crise à l’extérieur de La Réunion vont de plus en plus impacter notre situation. Ces éléments sont connus. Jusque-là mouvants et maîtrisables, ils sont depuis peu entrés en convergence et font tout exploser. Les pays riches qui semblaient être très protégés, et vivaient dans l’insouciance de l’imminence de l’explosion, se trouvent aujourd’hui bien démunis. L’Italie, la France, l’Espagne, la Grèce... sont à la peine.

Dans le registre « ça n’arrive pas à nous », il suffit de se rappeler qu’avant le 17 mars, les habitants de Chypre vaquaient à leurs occupations, tellement sûrs de leur classe politique. Puis durant 10 jours, les banques étaient fermées. Depuis hier, les retraits en espèce étaient limités à 300 euros par jour et par personne. Les épargnants perdront de l’argent. Le peuple sera saigné pour rembourser le prêt consenti par l’Europe et le FMI. L’économie entrera en récession, entrainant des faillites et le chômage. Cela se passe à Chypre, une importante place financière, en zone euro, pas dans un pays sous-développé.

Sur le plan interne, l’économie réunionnaise est artificielle, chère et fragile, reposant sur les bons vouloirs de Paris. 52% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Des paramètres qui semblaient jusque-là stables sont menacés : le prix du sucre, la sur-rémunération, la défiscalisation et autres exonérations, les dotations aux collectivités... Les entreprises croulent sous des dettes. Les jeunes veulent travailler et ne trouvent que des contrats précaires et en nombres insuffisants. Seule la crise est durable. Tout le monde dit que nous sommes arrivés au bout du rouleau. Il faut changer.

C’est ce contexte de crise structurelle qui pénètre les organisations politiques à La Réunion, et finit par créer une inflation de partis. Désormais, en plus de l’UMP, du PS et du PCR, on a vu fleurir de nouveaux sigles : UDI, Progrès, PLR, LPA. La caractéristique dominante de toutes ces organisations, c’est qu’elles sont dirigées par des maires ou adjoints au maire, sauf le PCR. Pour la plupart, ce sont des officines électorales plus que des institutions politiques porteuses de l’avenir d’un peuple.

Le PCR n’a pas un maire à sa tête, mais a subi des défections de militants devenus maires. Il doit faire face au déclin d’un régime politique qui risque de l’emporter si, comme les autres, il devient un parti municipal. Le PCR est conscient qu’il faut dépasser le régime politique actuel, et doter le pays de moyens décisionnaires à la hauteur des attentes du peuple.

Le 19 mars, une délégation de “l’Appel de l’Ermitage pour l’Abolition de l’extrême pauvreté avant 2015” avait remis en Préfecture un courrier au Président de la République. En sortant, la porte-parole, Frédérique Técher, a déclaré en conclusion : « I fo l’Egalité ante nous, dan nout péi ». Le soir, la Conférence du PCR, consacrée à l’impact de la loi du 19 mars 1946, a appelé au dépassement du passé et du présent pour aller vers l’Egalité pour Tous.

Le chantier est grand ouvert. C’est passionnant. Tous les Réunionnais qui veulent être utiles à leur pays doivent pouvoir y participer et être respectés.

Ary Yee Chong Tchi Kan



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le chantier est grand ouvert" i fo l Egalite ante nou, dan nout pei".
    Belle proclamation. Objectif ambitieux. Mais ...HUMAIN.
    Pour ouvrir un chantier il faut faire l’inventaire de ces inegalites entre Reunionnais.
    Ouvrir un tel chantier exige : connaissances, honnetete, respect , clairvoyance et audace.
    Connaissances : il faut faire l inventaire des inegalites vecues par beaucoup de nos compatriotes.
    Il faut partir de la vie quotidienne de nos compatriotes. Les ecouter d abord.
    Depuis l an 2000, a chacun de mes voyages sur ma terre familiale j ai voulu comprendre cette violence conjugale . De dialogues en dialogues ma recherche est devenue : comprendre la violence sous toutes ses formes.
    LA VIOLENCE : c est la TRADUCTION DE CES INEGALITES.
    Inegalites devant l administration.
    Inegalites devant un elu .
    Inegalites du fait de la pratique de la politique du clientelisme . Inegalites a l ecole pour les enfants de nos compatriotes pauvres. Inegalites devant le train de vie de certains elus de tout parti politique.
    Inegalites devant la maladie -suivant que vous ayez de l argent ou pas pour payer les medicaments ou pour avoir des soins de qualites prodigues dans des cliniques privees.
    Inegalites devant la recherche d un emploi -suivant que vos parents ont ou pas des relations avec le monde de l’entreprise.
    Inegalites devant les informations dans les domaines : scolaire , de sante ou de prevention ( drogue, alcool, prostitution, ou pratiques sexuelles...)
    Inegalites pour son habitation.
    Inegalites pour la mutation au Pei.
    Inegalites pour le salaire suivant que vous etes fonctionnaires ou pas et pour le meme emploi.
    Dure realite et pourtant TOUT EST VRAI.
    Ces inegalites m ont ete racontees par des voisins, par des gran moun, par des jeunes sans emploi, par des maris violents, par des femmes battues, par des hommes chomeurs, par des femmes seules en charge d enfants...
    J ai verifie ces inegalites . Elles sont bien reelles . Elles sont d une insolence quotidienne .INSUPORTABLE . INHUMAIN .
    Je suis heureux que le P.C.R ; ait decide d ouvrir le chantier de l Egalite entre Reunionnais. Je suis heureux que ce Parti ecrive : il faut le depassement du passe et du present pour aller vers l EGALITE pour TOUTES, pour TOUS.
    C est ambitieux mais HUMAIN.
    Je viens de relater mes connaissances partielles du terrain Reunionnais. Je viens d apporter ma premiere pierre pour la reussite de ce chantier.
    Demain je proposerai humblement des reponses a mettre en place afin que cessent ces INEGALITES QUOTIDIENNES QUI SONT INACCEPTABLES pour une grande partie de MON PEUPLE. CE PEUPLE QUI SOUFFRE alors que l’ autre partie COULE DES JOURS HEUREUX RICHES ET EN BONNE SANTE.
    Ces reponses ne sont que la traduction de ce que ces compatriotes m ont donnees.
    Vox populi, Vox Dei.
    Aller a la rencontre de ces compatriotes qui souffrent pour comprendre . Comprendre pour mieux proposer. Ecouter pour Comprendre et pour Repondre a leur attente. Elles, Ils , le savent mieux que NOUS.
    Donnons leur la parole et sachons ecouter pour BIEN VIVRE ENSEMBLE .
    Construisons ensemble le droit au bonheur pour toutes, pour tous.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com