Edito

Le PCR affronte son avenir, debout !

Témoignages.re / 5 avril 2013

Le PCR vient de clore un cycle de 3 meetings qui avaient pour objectifs d’exposer l’analyse du parti en cette période mouvementée et mobiliser les énergies pour les échéances à venir : congrès et élections. Il était temps car on assiste en ce moment à un pillage des idées du PCR, sans cohérence d’ensemble. Le mal risque de s’aggraver si on perd de vue la perspective. Passé et avenir.

La deuxième moitié du siècle dernier a été marquée par le PCR, parti de la résistance et combattant pour des droits fondamentaux. « Nou lé pa plus, nou lé pa moin, respek a nou » est probablement le slogan le plus populaire qui a forgé le parti de la Liberté et de l’Egalité. Ces luttes pour la dignité réunionnaise ont nourri la conscience qu’une nouvelle politique est nécessaire. Aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup de personnes pour contester nos positions. Au fil du temps, les réalités se sont imposées. La crise économique et le désordre social illustrent quotidiennement la période qui s’achève et qu’une transition vers une ère nouvelle est amorcée. A ce stade, la victoire idéologique et stratégique du Parti est totale.

Des pistes ont été ouvertes pour amorcer le tournant. Les trente années qui coiffent l’entre deux siècles ont été marqués par un PCR et des dirigeants accélérateurs d’idées, sur tous les plans.

Au début des années 80, la première expérience d’intercommunalité a été fondée sur une adhésion affinitaire des communes à direction communiste. Les adversaires du PCR ont été surpris par la créativité et le dynamisme en matière d’environnement et de traitement de déchet, de traitement des eaux usées, de transport, d’aménagement et construction de logement, d’assurance et de finances publiques, de communication, etc. Aujourd’hui, toute La Réunion est recouverte de structures intercommunales à dominante géographique. L’esprit n’est plus le même.

Parallèlement à cette période, le PCR et ses dirigeants partagent avec d’autres responsables politiques la direction du Conseil Régional. Le PDA, le programme de développement actif, sera sa marque de fabrique. Il servira de matrice à toutes les politiques jusqu’à ce que Paul Vergès accède à la Présidence. En 2 mandats, les idées se transforment en projets. La route des Tamarins et le Tram-Train ont beaucoup frappé les esprits. Il en est de même pour l’autonomie énergétique, l’autosuffisance alimentaire, le co-développement, la MCUR,...etc Mais, une coalition d’intérêts englobant également des membres du PCR ont mis fin à la dynamique de toute cette expérience.

Aujourd’hui, le recrutement prioritaire des Réunionnais, la langue créole à l’école, la reconnaissance du maloya, la réforme institutionnelle, la sur-rémunération, la création d’un fonds de développement, la fin du quota de sucre garantie, etc… sont des sujets de plus en plus partagés. Plus rien ne s’oppose à l’examen des modalités pratiques, même s’il reste toujours quelques récalcitrants. Les choses avancent. A la fin des 3 meetings, à Camp Magloire de La Possession, les dirigeants comme le public étaient heureux du résultat. C’est la preuve que le parti affronte son avenir, debout.

J.B.


Kanalreunion.com