Edito

Le PCR est un parti du Peuple Réunionnais

J.B. / 6 février 2012

Maurice a été accusé et condamné à tort. Dans le prétoire un magistrat a même reconnu sa probité et son intégrité. Tous les élus et camarades de Sainte-Suzanne avaient considéré que c’était une sanction politique contre un élu et dirigeant du PCR. En solidarité avec leur camarade, ils se sont promis de remettre la balle au centre sitôt terminée la période d’inéligibilité.

La maire intérimaire refuse. Son premier adjoint, devenu entre temps conseiller général, lui emboîte le pas. Ils montent chacun une liste et combattent la liste de Maurice soutenue par le Parti. Ils seront désavoués au premier tour. Au deuxième, ils constituent une coalition avec le soutien de tout ce que La Réunion peut disposer d’anti communistes et d’affairistes véreux.

Dans les 2 scrutins, ils ont été désavoués par le peuple. Les voilà sur les bancs de l’opposition, en compagnie d’Antonio Grondin, l’éternel opposant. Mais, ce désaveu populaire exige maintenant la démission de Alamélou du poste de conseiller général qu’il a obtenu en tant que candidat du PCR et présenté par Maurice. Par correction vis-à-vis du peuple souverain, s’il lui reste un minimum de dignité, il doit remettre ce mandat qui n’est pas sa propriété.

Comment ces 2 personnes ont-elles pu se tromper à ce point de la nature de la bataille qui était engagée à Sainte-Suzanne. Ils ont eu le soutien ouvert ou masqué de tous les anti communistes que La Réunion pouvait compter. Même le Front National y est allé de son couplet. S’ils étaient vraiment des communistes de conviction, ils auraient décliné l’offre et dénoncé ces adversaires.

C’était bien une bataille politique et non une simple bataille électorale. En provoquant cette élection, le PCR a montré qu’il est en phase avec le sentiment profond du peuple. Il fallait le faire, maintenant. Il ne fallait pas attendre 2014, sinon nous aurions gardé à la tête de la municipalité une maire et un premier adjoint qui trompaient le peuple. Cette confiance entre le PCR et le peuple est une valeur sûre depuis 50 ans. C’est une constante qui se vérifiera encore si les circonstances l’exigent. De Paris à La Réunion, le message doit être clair : c’est la victoire du peuple et de son parti.

J.B.


Kanalreunion.com