Edito

Le piège de l’émigration se referme sur l’Europe

J.B. / 28 août 2015

Les images et les commentaires sur la vie des migrants sont de plus en plus insoutenables. Cela se passe aux portes de l’Europe, d’où des peuples ont migré dans le monde entier, pour répandre les valeurs de l’Occident blanc. Ils ont organisé le commerce d’hommes et de femmes, pratiqué le génocide de populations autochtones, exploité de la main d’œuvre importée et pillé les richesses locales.

Cela ne leur suffisait pas : il fallait qu’ils fomentent des conflits, voire des guerres provoquant la destruction, la famine et l’exode de population fuyant le désastre. Regardez le paysage de désolation laissé en Irak, en Syrie et en Libye, pour ne prendre que ces 3 exemples. C’est d’ailleurs de ces pays que sont originaires la plupart des migrants qui tentent d’entrer en Europe.

Les dirigeants sont pris dans le piège d’ouvrir les frontières, mais ils se heurtent aux conséquences sur les populations locales, de plus en plus xénophobes. Leur crédibilité s’effondre devant l’impossibilité d’appliquer les dogmes sur la liberté de circulation des personnes, érigés en Droits de l’Homme pour contre carrer l’influence des Communistes, présentés comme des dictateurs. On se rappelle de la réplique de Deng Xiaoping à Henry Kissinger : combien de millions en voulez-vous ?

Si l’Europe répond à la demande des migrants, elle ne pourra pas arrêter le flot. Si elle ne répond pas, elle sera montrée du doigt et culpabilisée. Le piège de l’émigration se referme sur l’Europe de plus en plus déshumanisée et sans cœur.


Kanalreunion.com