Edito

Le poids de l’héritage

J.B. / 14 décembre 2010

Un article publié dans le “JIR” d’hier aborde la grave question du surendettement du TCO (Territoire de la côte Ouest). Études à l’appui, le journaliste attribue bons et mauvais points aux communes membres de la collectivité, pointant particulièrement la commune du Port et celle de Saint-Paul. Effet de l’approche des Cantonales ? L’article feint de croire que ces problèmes datent d’hier. C’est oublier un peu vite l’histoire et le poids qu’exerce l’héritage sur les enjeux d’aujourd’hui.

Car le trou du TCO n’arrive pas de nulle part : qu’on se souvienne de la gouvernance de l’institution sous la Direction d’Alain Bénard ! Ce ne furent alors qu’augmentations du nombre des délégués — qui atteignirent le nombre faramineux de 90 —, dépenses et embauches à gogo… Tout cela a été possible grâce à l’épargne réalisée au sein de la structure où siégeaient précédemment les communes du Port et de La Possession, la CIVIS dirigée par… Paul Vergès.

Avec le pillage et l’usage sans discernement de ces fonds par la nouvelle équipe, ce qui avait été un exemple devint symbole de déficit, avec plus de 80% de dépenses de fonctionnement. Un scénario somme toute semblable à celui qui se déroule au Conseil régional depuis le mois de mars dernier. Région la mieux gérée de la République, La Réunion est en train de devenir une structure de distribution, dont les dirigeants utilisent ce qui a été capitalisé pour satisfaire des besoins électoraux. S’en souviendra-t-on dans une décennie ?

JB


Kanalreunion.com