Edito

Le poids des médias et de l’idéologie dominante : le cas du bébé royal

J.B. / 23 juillet 2013

La Réunion fait actuellement l’expérience de la mondialisation et de la globalisation des échanges à travers les médias. Depuis plusieurs jours, il ne se passe plus un instant si on ne parle pas de la naissance prochaine du bébé royal en Angleterre. Il paraît qu’on appelle ce phénomène « de l’information ».

Nous assistons en ce moment à un matraquage médiatique qui s’apparente à un véritable abrutissement des usagers de la télé, des radios, du web et des journaux, dont l’objectif direct est d’occuper le temps des médias par du contenu superflu : la naissance d’un bébé-monarque. De ce fait, cela évite de parler, de réfléchir des véritables problèmes de la société et de responsabiliser le peuple. Des médias se sont spécialisés dans l’exercice de se mettre à l’affût des moindres détails susceptibles d’annoncer l’accouchement de Kate Middleton. Toute une partie de la société se passionne pour n’importe quel détail que balance un reporter.

Pourtant, des bébés, il en naît plus de 350.000 par jour dans le monde, soient 128 millions par an ! Les mêmes médias ne leur accordent pas la même importance, et se moquent éperdument de ce qui pourrait leur arriver. Par exemple, un bébé chagossien, que l’Angleterre a chassé de son pays pour permettre aux Etats Unis d’installer la base militaire de Diego Garcia ,ne devrait-il pas avoir autant sinon plus de considération que ce bébé monarque ?

A moins que la réalité médiatique est de montrer la monarchie comme un système politique sympathique, alors que les Français et les Républicains l’ont rejeté en 1789, c’est à dire depuis 224 ans ? Il y a comme un parfum nostalgique et scandaleux à continuer ainsi à abrutir la population. Le CSA devrait veiller à plus d’équité dans le traitement de l’information, « la vraie ». Les Réunionnais méritent mieux que de subir le conservatisme des médias et de l’idéologie dominante.

J.B.


Kanalreunion.com