Edito

Le potentiel de nos croyances et de nos convictions

LB / 27 juillet 2009

À l’initiative du fondateur du Mouvement Témoignage Chrétien de La Réunion — Reynolds Michel —, une cérémonie, aussi émouvante que chaleureuse, en hommage au Père Jean Cardonnel s’est déroulée samedi matin en un lieu symbolique : le cimetière des esclaves et du Père Jean Lafosse à Saint-Louis.
Décédé le 4 juillet dernier à l’âge de 88 ans, ce prêtre dominicain a marqué de son empreinte l’Histoire de La Réunion. C’est pour le remercier de l’œuvre accomplie — lors de ses fréquents séjours à La Réunion — que ses amis tenaient à lui rendre cet hommage, soulignant ainsi la justesse du combat auquel il a consacré sa vie.

À l’image de Jean Cardonnel, cet hommage fut, tour à tour, solennel, malicieux, lyrique, poétique, musical, vigoureux, émouvant et d’une grande simplicité. La diversité des participants — militants, artistes, écrivains…, d’origines, de cultures et d’engagements si différents — témoignait de l’éclectisme de Jean Cardonnel et de son appétit de rencontres lui permettant de multiplier les occasions d’engager un riche dialogue avec ses semblables. Rien de compassé dans cette assemblée réunie là pour saluer la mémoire de cet être lumineux au verbe aussi décapant que rafraichissant et dont la vie nous pousse à perpétuer son combat.
Cette fraternité militante réunionnaise, respectueuse de la diversité d’opinions, est l’un des trésors de notre société à enrichir sans cesse. À l’exemple de notre frère Jean Cardonnel, laissons libre cours en nous et entre nous à cette qualité qui était sienne : la détermination et le courage lorsqu’on lutte pour changer la société.
Dans ce combat qui jamais ne cessera, Jean Cardonnel était un précurseur, un anticipateur. Comme tel, il a su résister aux nombreux coups de ses adversaires, au nombre desquels certains de ses "frères" de la hiérarchie ecclésiale. Par son inlassable pugnacité, il a prouvé qu’il savait avoir raison avant les autres, …ce qui a toujours été le "tort" des précurseurs.

Parmi les nombreuses idées défendues par ce rebelle et prêtre, il y avait l’exigence de la liberté du croyant. Au moment où — dans les différentes religions dans le monde entier — les peuples souffrent de diverses formes d’intégrismes et de conservatismes apeurés, cette liberté citoyenne doit être revendiquée, assumée et partagée avec le plus grand nombre possible. Porter la réflexion à son degré le plus élevé et l’exprimer avec la verve joyeuse d’un Jean Cardonnel.
« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion (1) ». Unissons donc toujours plus nos forces. Refusons la résignation. Agissons avec détermination pour transformer la société grâce au potentiel des convictions et croyances de toutes et tous sur cette terre de La Réunion.

L. B.

(1)Déclaration universelle des droits de l’Homme - 10 décembre 1948 – Article 18.


Kanalreunion.com