Edito

Le Président de Région pris au piège de ses promesses

J.B. / 5 juin 2015

Le prestige de la fonction de Président du Conseil Régional de La Réunion a été acquis avec des hommes de la dimension de Pierre Lagourgue et de Paul Vergès. A sa manière, même un Camille Sudre n’a pas démérité. Mais jamais nous n’avions assisté à une présidence clientéliste. L’actuelle mandature met en difficulté le budget. A ce sujet, un aspect de Nouvelle Route du Littoral vient d’éclater.

En effet, des transporteurs regrettent la tournure que prend l’ouverture des carrières. Avant-hier, le rapporteur public a demandé au Conseil d’Etat de suspendre le schéma Départemental des carrières. Du coup certaines opportunités malgaches se font jour. C’est suffisant pour que certains transporteurs se mettent en colère, appellent à faire barrage avec des gros engins et rappellent les promesses qui leur ont été tenues « de les faire travailler ».

Cette déclaration illustre le contenu de l’édito dans lequel nous avions expliqué le lien qu’il y avait entre le soutien apporté à l’élection de Didier Robert, ses annonces sur 2000 bus et l’élargissement de la route en mer de 4 à 6 voies. Dans les 2 cas, ce sont des avances faites aux transporteurs. Le Tram-train était un projet d’investissement productif, car il y avait des recettes. Les galets jetés à la mer sont une pure perte. Peu importe ce que les générations futures devront rembourser, les seuls gagnants, ce sont les transporteurs des 18 millions de tonnes de roches et gravats. Comment ont-ils été sélectionnés ? Apparemment, ils savaient et s’étaient bien préparés.

L’opération clientéliste vient d’être démontée. Elle atteint des coûts gigantesques.


Kanalreunion.com