Edito

Le Président français serait-il devenu un marchand de parole ?

J.B. / 10 octobre 2014

La population a fait la connaissance d’un Président français qui ne tient pas ses promesses. Sur le plan des affaires internationales serait-il déjà un marchand de parole ?

Les mots sont forts mais comment qualifier autrement le Président actuel qui nous a assuré « le changement, c’est maintenant » puis engage la France dans une politique de restrictions tout azimuths ? Il fait exactement le contraire de ce qu’il a annoncé. A La Réunion, ses engagements sont connus et nous avons publié la vidéo-témoin. Récemment, il est venu en visite mais n’en fait aucunement référence. Mieux, il a fait de nouvelles promesses qui ne seront pas tenues.

Sur le plan mondial, il écoute les Américains et ne veut pas honorer la vente de 2 porte-hélicoptères de type Mistral à la Russie. Si bien que les Russes lui demandent de livrer le matériel commandé ou bien de rendre l’argent. C’est tout à fait logique. Il s’agit d’un contrat dont le montant se chiffre à 1,2 milliard d’euros. Comment qualifier quelqu’un qui remet en cause un contrat de manière unilatérale ?

Le Président français conduit la France dans une impasse totale. S’il ne veut pas perdre la face, il doit se ressaisir en urgence et honorer ses engagements. S’il s’est converti à la haute finance ou s’il est devenu mauvais joueur, il ne doit pas ridiculiser la France. Prochainement, Fabius, ministre des Affaires étrangères, devra tenter de trouver une issue aux sanctions absurdes et inefficaces décrétées contre la Russie.

Ainsi, sur le plan intérieur comme sur le plan extérieur, le Président français apparaît de plus en plus comme un homme peu fiable. Pour satisfaire les intérêts des Américains, il risque de se poser en marchand de parole.


Kanalreunion.com