Edito

Le rassemblement a montré son efficacité

Témoignages.re / 25 mars 2011

Le rassemblement a montré son efficacité quand tout est clair au départ. Les électeurs peuvent choisir en toute connaissance de cause. Les tentatives de déstabilisation se heurtent à la capacité de discernement d’une opinion mieux éclairée.

Le rassemblement est nécessaire, notamment, au vu de la situation de catastrophe sociale dans laquelle se débat notre population. L’arrivée de Sarkozy et de l’UMP au pouvoir en France a accéléré la dégradation des conditions de vie des plus démunis dont le taux des individus situés sous le seuil de pauvreté dépasse les 60% de la population. Submergées de demandes sociales, les Collectivités locales doivent faire front contre un gouvernement qui ne paye pas ses dettes et bride les développements primaires.

La concomitance des campagnes présidentielles et cantonales a aidé à alimenter les débats et à faciliter des engagements publics clairs. La participation de la présidente du Conseil général en est un exemple. Le résultat du premier tour des Cantonales est le fruit de cet accord transparent et sa validation électorale par le peuple souverain. Cela permet au deuxième tour de s’unir plus facilement et, si nécessaire, de sanctionner tout candidat qui s’écarterait de cette ligne. Le politique ne peut se permettre, en cette circonstance sociale, de se discréditer par une opinion fatiguée d’élections et de promesses non tenues et, qui ne constate aucun changement dans la vie quotidienne.

Le rassemblement qui repose sur la consolidation de la majorité actuelle et son renforcement constitue le seul espoir d’amélioration sociale immédiate ainsi qu’un message positif à l’engagement citoyen massif pour vaincre l’UMP dans un an. Aider et encourager le peuple à être acteur de son propre changement est le début du grand chantier de transformation sociale vers plus de responsabilités.

Le vote de dimanche est une étape à franchir pour atteindre ces nobles objectifs. S’il faut se féliciter de l’appel au désistement actif lancé par le PCR et le PS, il faut saluer les autres composantes de la majorité qui travaillent à l’élargissement du rassemblement. Au nom de la Droite sociale, Ibrahim Dindar a été très clair. Michel Dennemont, membre du groupe Modem-Entente Réunion a mené une campagne victorieuse sur ce thème. Au Tampon, Tak prépare son entrée triomphale au Département sur la base du respect de la parole donnée : un message en direction du traitre, Didier Robert, actuel leader de l’UMP.

À 48 heures du scrutin, chacun mesure le moment décisif qui peut conduire au changement de gouvernement et de politique susceptible d’infléchir la catastrophe sociale et d’en sauver les victimes. Si le rassemblement signifie autre chose, en particulier, ou manœuvre et partage de gâteau, alors il y a à désespérer d’une certaine classe politique qui affectionne la cuisine électorale. En tout cas, soyons vigilants, et n’oublions pas d’associer à la fête les milliers d’anonymes qui agissent pour la victoire. “Témoignages” qui mène un combat permanent contre le pouvoir parisien et son avatar régional, connaît bien les limites d’une campagne officielle.

Modestement, nous souhaitons bonne fin de campagne à Tous et à Toutes. Bon succès pour dimanche.

J.B.


Kanalreunion.com