Edito

Le réchauffement climatique bouleverse l’aménagement du territoire

J.B. / 7 décembre 2016

Météo France vient de publier le bilan climatique du mois de novembre. L’institut relève un déficit pour la pluviométrie. Il est de moins 20 %. C’est surtout dans l’Est que l’eau manque, alors que dans l’Ouest, la situation est légèrement excédentaire.

Au niveau des températures, Météo France classe le mois de novembre comme un des plus chauds jamais mesuré. L’écart avec la normale constatée entre 1981 et 2010 est de +0,8 degré.

Ces données rappellent que La Réunion subit un phénomène mondial, le changement climatique. Notre île est touchée par le réchauffement des températures. L’eau continue à manquer, notamment dans l’Est.

Ces faits remettent en cause des certitudes dans l’aménagement du territoire. En effet, au siècle dernier, un chantier de basculement de l’eau de l’Est vers l’Ouest a été lancé. Cela partait d’un principe simple. La côte Est est beaucoup plus arrosée que l’Ouest qui subit une pénurie. En conséquence, prendre l’eau dans l’Est pour la transporter vers l’Ouest permet d’établir un équilibre en apportant une ressource précieuse pour l’agriculture et la population.

Mais l’Est est touché par un manque d’eau. Pendant ce temps, la population continue d’augmenter dans l’Ouest. Cette évolution du climat n’existait pas au moment du lancement du chantier du basculement de l’eau.

L’augmentation des températures continuent de placer l’année 2016 comme une des années les plus chaudes, voire la plus chaude jamais mesurée. Or le précédent record ne date que de 2015. C’est l’emballement alors que les causes de ce phénomène ne sont toujours pas remises en cause. Les émissions de gaz à effet de serre causées par le charbon et le pétrole continuent à augmenter. Les Réunionnais vont subir encore longtemps les conséquences du changement climatique. Elles pèseront sur un élément essentiel pour la vie, l’eau.


Kanalreunion.com