Edito

Le respect de la dignité des Réunionnais

LB / 3 novembre 2009

Il y a tout juste une semaine, mardi dernier, l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER) a tenu une conférence de presse pour attirer l’attention des Réunionnais en général et des responsables politiques en particulier sur la gravité des atteintes aux droits fondamentaux de la jeunesse réunionnaise. Notamment le droit au travail et le mépris intolérable que traduit le non-respect de ce droit.
En illustration de ce mépris de certains décideurs envers les jeunes réunionnais, l’AJFER signalait la déclaration accablante du rapporteur UMP de la mission parlementaire venue récemment dans notre île. Selon ce rapport, sur 1.000 embauches par an à l’Éducation Nationale, les Réunionnais n’ont droit qu’à 100 places, alors que des milliers de compatriotes diplômés sont prêts à assumer ce service public.

Une semaine après la dénonciation de ce scandale par l’AJFER, les responsables de l’UMP à La Réunion n’ont toujours pas réagi à cet éclairage de leur collègue sénateur sur une telle injustice. Pourquoi ce silence, qui les rend complices d’une politique inacceptable ?
Les élus qui passent leur temps à combattre les Réunionnais — en particulier les communistes — qui proposent des solutions globales et cohérentes aux problèmes du pays n’ont rien dit jusqu’à présent sur cette information capitale. Pas un mot à ce sujet, hier soir, de la part du sénateur fraudeur, ancien collabo des racistes sud-africains, invité sur Radio Réunion…

S’il fallait compter sur ce genre de personnage ubuesque pour combattre les inégalités à La Réunion et les traitements discriminatoires dont sont victimes la majorité des Réunionnais, où irions-nous ? La population fait chaque jour l’expérience des souffrances et des drames qu’engendre la politique injuste soutenue par ce genre d’ultra-conservateur.
C’est pourquoi, quoi qu’il en coûte, ce peuple continuera toujours à résister à toutes les formes d’oppression, d’exploitation, de discrimination et de mépris. Car il constate chaque jour qu’il vit dans une société où il faut constamment se battre pour le respect de la dignité des Réunionnais.

L. B.


Kanalreunion.com