Edito

Le respect des principes

Témoignages.re / 23 mai 2012

En 2009, Maurice Gironcel est injustement condamné, et un juge statuant au nom du peuple, décide de lui retirer les mandats que le peuple lui a confiés. À ce moment, les élus du groupe majoritaire de Sainte-Suzanne décident de s’engager à réparer cette injustice dès que les droits civiques de Maurice Gironcel seront rétablis. Cela signifie organiser de nouvelles élections municipales pour que Maurice Gironcel redevienne le maire de Sainte-Suzanne. Le moment venu, quelques élus décident de ne pas tenir leur parole et inventent toutes sortes de prétextes.

Le PCR ne cède pas, ainsi que la majorité des conseillers municipaux qui sont fidèles au principe du respect de la parole donnée. Le 29 janvier et le 5 février, le peuple a tranché, il a donné raison au Parti communiste réunionnais. Il a donné une large majorité à la liste PCR, qui a dû faire face à la coalition de ceux qui refusaient de tenir leur parole. Ces derniers ont même reçu le soutien implicite du Front national.

Deux mois plus tard, le PCR prend publiquement un nouvel engagement. Au terme de la consultation des candidats des forces de progrès à la présidentielle, le PCR décide de s’engager loyalement dans la campagne de François Hollande pour battre Sarkozy. François Hollande était le candidat que le PCR avait soutenu lors de la Primaire citoyenne de novembre dernier, et qui était arrivé en tête à La Réunion en dépit du soutien de la plupart des dirigeants de la Fédération socialiste à Martine Aubry.

C’est cet engagement clair qui a permis au candidat du changement d’obtenir la majorité absolue dès le premier tour à La Réunion, et plus de 71% au second tour. Les scores très élevés atteints par François Hollande dans les municipalités dirigées par un maire PCR illustre cet engagement. Au Port, François Hollande a obtenu 81,5% des suffrages, c’est le record de La Réunion.

Sur la base de ces résultats, et dès le début de la campagne officielle des législatives, le PCR prend un nouvel engagement, celui d’œuvrer pour que les sept députés qui seront élus à La Réunion fassent tous partie de la majorité présidentielle.
Les faits montrent que le PCR tient sa parole. C’est une question de respect des principes.

J.B.


Kanalreunion.com