Edito

Le risque d’explosion sociale augmente

LB / 15 octobre 2009

Il y a déjà des dizaines d’années, en analysant les effets du système économique en place et du refus des différents pouvoirs parisiens d’appliquer les solutions politiques préconisées par le PCR, Paul Vergès alertait les Réunionnais sur le risque d’explosion sociale dans le pays. Mais son ennemi, le roi des fraudeurs, qui cautionnait ce système injuste, passait son temps à insulter le responsable communiste en l’accusant de vouloir et de préparer cette explosion sociale.
La classe politique parisienne et "péi" va-t-elle tirer des enseignements de ces stupidités, qui ont fait perdre beaucoup de temps aux Réunionnais dans la mise en place d’une politique de développement durable ? La question mérite d’autant plus d’être posée que deux nouvelles années viennent d’être perdues et que les effets de la crise se font de plus en plus sentir.

En effet, les Réunionnais privés de droits fondamentaux comme celui à l’emploi et au logement sont toujours plus nombreux, de même que ceux qui sont victimes de la politique discriminatoire des prix, des revenus et de la fiscalité. Résultat : il y a de plus en plus de personnes en souffrance physique et mentale, "paumées", sans projet de vie, privées de services publics, victimes ou auteurs de violences liées à l’implosion sociale…
Ces violences on les retrouve même dans des pays dits "développés", comme on l’a vu par exemple ce week-end à Poitiers dans le centre de la France. D’ailleurs, dans l’Hexagone comme partout dans le monde, on voit de plus en plus de groupements socio-politiques qui prônent des actions violentes et un « processus insurrectionnel » contre le capitalisme. (*)

Il n’y a donc pas d’illusions à se faire sur le soi-disant redressement de l’économie et sur la fin de la crise. Celle-ci est plus profonde que jamais car les décideurs au niveau mondial refusent de prendre les mesures nécessaires.
Il en est de même au niveau de La Réunion. Et si les décideurs parisiens n’acceptent pas la mise en œuvre partenariale du projet réunionnais porté par la Région, le Département et les Communes, le risque d’explosion sociale continuera de grandir.

L. B.

(*) Voir "L’insurrection qui vient", du Comité Invisible, publié aux Éditions La Fabrique en février 2009, numéro un au classement des meilleures ventes en philosophie en France.


Kanalreunion.com