Edito

Le sectarisme de Didier Robert cache-t-il des intérêts personnels ?

J.B. / 18 juillet 2011

Le président du Conseil régional organise une conférence de presse dont l’objet est l’attribution, par la Chine, du statut de « Destination touristique autorisée » (DTA) à La Réunion. Notre journal est exclu de ce point de presse. Didier Robert souligne une fois de plus qu’il est bien un idéologue sectaire, défenseur de ses intérêts personnels.

La Chine est un pays, très peuplé, en plein développement. Aujourd’hui, on estime qu’environ 100 millions d’habitants disposent de suffisamment de moyens financiers pour voyager. Tous les pays veulent tirer parti de ce potentiel touristique. Mais la Chine a décidé que les déplacements massifs de Chinois se fassent selon des règles qui garantissent la sécurité de ses ressortissants ainsi que les bonnes mœurs des populations accueillantes. La délivrance du statut de « Destination touristique autorisée » à un territoire est donc absolument nécessaire pour recevoir en nombre des touristes chinois. Voilà pourquoi beaucoup de pays considèrent cette décision des autorités chinoises comme un sésame.

Le Conseil régional de La Réunion, sous la mandature de Paul Vergès, avait décidé qu’un axe stratégique de sa politique serait l’ouverture vers la Chine. Cette décision a donné lieu à une accélération des échanges entre La Réunion et la Chine, à une demande insistante d’installation d’un Consulat général chinois et à la reconnaissance de notre île comme destination touristique officielle. La décision politique fut prise lors du Sommet des présidents Jacques Chirac et Hu Jin tao. Chose rare : elle est même inscrite dans la déclaration finale de la rencontre. C’est un immense succès qui vient couronner la politique de Paul Vergès. Toutes les associations et les institutions concernées ont été associées à ce progrès. Tous les médias aussi.

Bien entendu, “Témoignages”, comme d’autres confrères, a rendu compte de ces avancées. De plus, notre journal a rapporté diverses rencontres au cours desquelles la question du Consulat et du développement réciproque était abordée entre délégations chinoise et réunionnaise. Ce fut le cas notamment lors des Fêtes de “Témoignages” ou des échanges entre le Parti communiste réunionnais et le Parti communiste chinois.

Devant un tel bilan historique, que vaut l’attitude sectaire de Didier Robert envers “Témoignages” ? Chacun sait qu’il a voté systématiquement contre les orientations des 2 mandatures de Paul Vergès. N’ayant jamais rien approuvé sur le fond, c’était donc sans conviction qu’il tenait cette conférence de presse. Cela s’apparentait à une minable opération de “récupération gros doigt de dernière minute”. Car son projet est tout autre. Il est personnel. Dans le soutien des intérêts mauriciens. Sinon, pourquoi aurait-il peur de la présence de “Témoignages” ?

JB


Kanalreunion.com