Edito

Le sénateur Robert Didier : un imposteur et un ingrat

J.B. / 9 décembre 2014

Qu’il nous soit permis de revenir sur les prestations du sénateur Robert Didier qui a introduit un amendement en vue de rétablir le montant affecté au dispositif dit de « continuité territoriale ». Après son forfait, il a été obligé de revenir à plusieurs reprises dans les médias pour expliquer son geste irrationnel. Pour ses besoins politiciens, il est prêt à tout. À aucun moment, il ne s’est trouvé un journaliste courageux pour démasquer une imposture.

Tout d’abord, il a érigé le Sénat en Commission Permanente du Conseil Régional de La Réunion, en manipulant des sénateurs totalement ignorant du dossier présenté. Une séance plénière spéciale du Conseil Régional, qu’il présidait, a été consacrée à cette question de « continuité territoriale » qui s’est terminée sans initiative de sa part. En effet, dans un exposé magistral, Paul Vergès avait démonté un mensonge entretenu : il n’existe pas de continuité territoriale, entre La Réunion et La France. C’est tromperie sur marchandise. C’est une décision du Conseil Constitutionnel établie sous un gouvernement de droite. Malgré tout, une taxe a été prélevée sur les billets d’avion pour financer un fonds servant à alléger le prix des billets d’avions entre La France et les Dom, sur critères sociaux, soumis à l’approbation de l’Europe. Tout au plus, il existe une certaine continuité adaptée à la situation de la Corse, située à 200Km. Mais, la continuité à 10 000Km, ce n’a jamais existé. Il est un menteur et des journalistes sont les complices.

Ensuite, l’amendement prévoyait un détournement du budget de fonctionnement de l’Etat consacré au RSMA, régiment du service militaire adapté. Les sénateurs ne savaient pas que cette somme de 10 millions d’euros constituait une importante soustraction des moyens financiers de cet établissement. Cette école fait la fierté de beaucoup de familles réunionnaises dont les enfants trouvent à s’épanouir dans des formations dispensées ainsi que dans l’exercice de la discipline.

Car, enfin, cet homme n’a aucune reconnaissance. Il va diminuer les recettes de fonctionnement du RSMA alors qu’il a fait ses classes à l’EMPR du Tampon. Rappelons que cette école militaire a été sauvée in extrémis de la fermeture, lors de la grande réforme des armées et du service militaire, par une proposition de Paul Vergès de transformer l’Ecole des Enfants de Troupes en structure de formation au service des jeunes, financée par le FSE et la Région Réunion. C’est toute la différence entre un homme responsable et un enfant gâté irresponsable. C’est un imposteur, doublé d’un ingrat qui sévit à la pyramide inversée. Jusqu’à quand les médias vont-ils lui servir la soupe ?


Kanalreunion.com