Edito

Le temps de la décision

Manuel Marchal / 25 septembre 2009

Lors des trois prochains mois, des rendez-vous importants se profilent. Le temps de la décision est venu, et après le travail des experts, c’est aux dirigeants choisis par le peuple qu’il appartient de prendre les décisions. Les choix opérés auront des conséquences pour des dizaines d’années.

Sur le plan international, c’est la conférence de Copenhague, dont le résultat déterminera la capacité des dirigeants du monde à parler d’une même voix pour engager leur peuple sur le chemin du développement durable.
Depuis des années, les scientifiques ont collecté des données, élaboré des hypothèses et évalué les conséquences de différents scenarios. Et il s’avère que chaque année, les prévisions font état d’une accélération de l’aggravation de la situation. Les experts ont parlé, c’est désormais aux élus de décider. Et c’est à Copenhague, dans moins de trois mois qu’aura lieu cette décision.

Pour La Réunion, un rendez-vous essentiel va précéder Copenhague : le Comité interministériel sur l’Outre-mer. Ce conseil devra clôturer les États-généraux. Élaborée par des experts en démocratie participative, cette concertation a permis de recueillir des propositions. À La Réunion, les élus du peuple ont tiré les enseignements des États-généraux. Région et Département ont adopté une contribution commune en cours d’examen par les communes. Ce document contient des propositions de décision afin de créer les conditions d’un développement durable à La Réunion. Il s’appuie notamment sur des avis d’experts. Il est l’illustration d’un fait : face à l’imminence de la décision, les élus que les Réunionnais se sont choisis ont fait face à leurs responsabilités. Ils ne se sont pas contentés de donner un avis, ils ont apporté une réponse cohérente, globale et programmatique aux défis de La Réunion.
Et maintenant, c’est le temps de la décision.

M.M.


Kanalreunion.com