Edito

Le triple-président commet des couacs

J.B. / 10 novembre 2014

Rappelons les faits et cherchons à comprendre. Hier, 9 novembre 2014, le triple président de la Région-Sematra-Air Austral devait tenir son grand meeting de protestation contre le gouvernement, dans le dossier de continuité territoriale. Rappelez-vous, la décision de ce grand meeting à Saint-Paul avait été annoncé devant la Préfecture. A l’approche de la date de l’événement, l’opération est annulée. Les raisons ? Il y aurait eu concurrence avec l’arrivée de Hortefeux et la manifestation annuelle de l’Odysséa. Apparemment, on remet le couvert après les fêtes de nouvel an. D’un coup, la continuité territoriale, thème qui avait mobilisé les grandes sommités du département et les médias les plus influents devant la Préfecture a quasiment disparu des écrans.

Cela montre le peu de sérieux accordé à ce dossier de la continuité territoriale, le manque de respect vis-à-vis de l’opinion, et surtout, le discrédit jeté sur l’organisateur en chef. Les raisons avancées pour annuler la manifestation de Saint-Paul montrent qu’il avait peur d’un échec retentissant. Les maires engagés dans l’opération avaient fait état des difficultés pour mobiliser.
Alors, elle bien belle la récupération du slogan : « Nou lé pa plus, nou lé pa moins... »

Qu’à cela ne tienne, du jour au lendemain, une nouvelle opération est annoncée. Le scénario est connu : les médias se mettent en quatre pour amplifier l’opération. La même date est retenue à un jour près : le 10 novembre. Notons que cette fois-ci l’organisateur en chef n’avance plus l’argument de la concurrence des 2 événements Hortefeux et Odysséa. Et, pour cause, l’opération est présentée dans les coulisses comme une astuce pour « faire le pont ». On ferme les services pour protester contre la baisse des dotations budgétaires aux Collectivités. Le Préfet intente un recours. L’organisateur en chef est battu. Il ne comprend pas pourquoi le Recteur n’a pas donné congé ce jour-là. Pour sauver la face, il va au Conseil d’État qui donne raison au TA, donc au Préfet. Les communiqués fusent dans le week-end. Pour l’essentiel, les protestataires assurent l’ouverture de l’École et des services liés mais mettent en congé le personnel des autres services. Ce sera un foutoir quand il faudra payer les travailleurs qui ont fait le pont et ceux qui auront travaillé...

Cette dernière opération ratée a fait réfléchir certains élus et médias. Comment une opération aussi simple que la dénonciation de la baisse des dotations d l’État a pu finir en eau de boudin ! Précipitation ? Amateurisme ? Faux-fuyant ? Esbrouffe ? Nous avions toujours dit et écrit que les médias se trompent sur Didier Robert et en conséquence, ils finissent par tromper l’opinion. Avec ce nouveau couac, les langues commencent à se délier. Des élus n’apprécient pas d’être tournés en ridicule.

La baisse des dotations, comme le problème de la continuité sont trop sérieux pour servir de faire valoir aux problèmes du triple président Region-Sematra-Air Austral.


Kanalreunion.com