Edito

Les 7 députés seront-ils solidaires de François Hollande ?

J.B. / 29 juillet 2015

François Hollande a réaffirmé les conditions de son retour aux Présidentielles de 2017 : le redressement de la courbe du chômage. Nous en avons parlé, hier. Désormais, tous les acteurs, analystes et observateurs de la politique scrutent régulièrement les informations sur l’emploi. Un double objectifs, personnel et historique, se dégage de son annonce. Personnel, cela s’entend dans la mesure où il n’a pas hésité à accentuer la politique d’austérité de son prédécesseur pour mieux soutenir les entreprises, une politique pourtant tant décriée durant la campagne présidentielle. Ce retournement était un pari risqué mais c’est son choix, et c’est la-dessus qu’il veut être jugé. Historique, car s’il réussit, il corrigera l’échec de Mitterrand qui avait fait la promesse télévisuelle de maintenir le chômage sous la barre d’un million si le peuple lui accordait la confiance. Après un an de pouvoir, il changea totalement d’orientation. Comme aujourd’hui, le chômage s’est accru.

La France a connu la première alternance, en 1981, et 3 décennies plus tard le nombre de chômeurs a triplé ! Entre temps, il y a eu le référendum pour une Constitution Européenne. Les 2 grandes forces de cette alternance ont été unies pour appeler à voter OUI. Le peuple découvrait que ces dirigeants politiques sont divisés en apparence mais ils sont d’accord sur les choix politiques fondamentaux à imposer au peuple. Cela s’est passé en 2005, il y a exactement 10 ans. Le peuple Français a voté contre cette coalition à 54 %. La Réunion était en phase avec 60 % de vote en faveur du NON.

Mais, bizarrement, qu’attendent les 7 députés Réunionnais pour annoncer leur solidarité collective et individuelle avec le chef de la majorité présidentielle à laquelle ils appartiennent toutes et tous. Peut-on imaginer la scène où le Président déclare qu’il se retire parce qu’il n’a pas réussi, par contre les députés de La Réunion rempilent en exposant leur mérite individuel ? Ce serait ingrat envers leur chef de file et tromper le peuple. Qui a oublié les posters et autres photos montages de propagandes signifiant leur proximité avec le nouveau Président ? C’était commode pour s’attaquer aux candidats communistes et empêcher le PCR d’avoir des députés. Si le Président échoue à redresser, c’est que les 7 députés auront été incapables de lui proposer une politique de redressement du chômage pour La Réunion. En 1945, 2 députés ont été élus. Ils ont fait voter une loi qui a transformé La Réunion. Ils ont montré ce que 2 élus du peuple sont capables de réaliser. Et, là on en a 3 fois plus… et le résultat ne suit pas.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • En annonçant qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession en 2017 s’il n’arrivait pas à faire baisser le taux du chômage en France , le président de la république, monsieur François hollande , donne à tous les élus du pays un magnifique exemple d’abnégation et de sacrifice personnel pour le bien de son pays .
    Mais en même temps il rappelle à tout le monde que celui qui s’engage en politique n’a pas une obligation de résultats mais de moyens . Qu’il doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour tenir ses engagements et ne pas baisser les bras au milieu de son mandat face aux difficultés rencontrées . Que le peuple doit se prononcer sur le bilan politique d’un élu, mais également sur le travail accompli, quand les objectifs fixés ne sont pas atteints .

    Les bancs du Palais Bourbon et de l’Assemblée Nationale , mais également de la plupart des Assemblées territoriales portent peut être trop de gens qui ont renouvelé leur mandat plus sur des promesses que sur la preuve qu’ils ont fait tout ce qu’il fallait faire pour atteindre leurs objectifs lorsqu’ils ne les ont pas atteints . Et je pense que tous les élus devraient emboiter le pas de monsieur François Hollande et redire à leurs électeurs quel est l’objectif principal de leur mandat , la condition "sine qua non" de réussite sans laquelle ils ne pourraient plus solliciter leur confiance . En faisant cela , ils montreraient à tout le monde quelles sont les véritables priorités du pays, les vrais enjeux sur lesquels ils se sont engagés , et donneraient à leurs électeurs l’envie de les soutenir et d’aller voter pour eux lors des prochaines élections .

    Cette condition suspensive de leur représentation aux prochaines élections permettra également aux élus de porter en cours de mandat les corrections qui s’imposent à leur programme , s’il s’avère que celui ci était trop ambitieux ou pas assez ambitieux par rapport aux difficultés rencontrées après leur élection .

    En nous disant qu’il ne se représenterait pas si le chômage ne baissait pas , monsieur François Hollande rappelle à tous quel est le principal enjeu de son élection , mais également de tous les autres élus de sa majorité et qu’il ne doit pas être le seul à assumer la responsabilité en cas d’échec . En devenant président de la république il est certes devenu le chef suprême du pays mais il appartient toujours à une famille politique et son échec sur le chômage ne devrait pas être considéré comme un échec personnel .

    Comme le président de la république n’est plus le chef d’un parti politique mais celui qui assume la responsabilité de la magistrature suprême, celui qui devient le capitaine du navire , son message sur le maintien ou pas de sa candidature devient un appel à la mobilisation générale pour atteindre un objectif national, un objectif qui concerne tous les français qu’ils soient à droite comme à gauche .

    C’est une façon pour lui de nous dire qu’il ne faut pas oublier que le monde est actuellement en guerre économique, dans laquelle la fin justifie les moyens , et que certaines personnes pourraient utiliser l’arme du chômage pour mettre en difficulté leurs adversaires . Et dans ce cas, perdre la bataille du chômage ne signifie pas forcément avoir perdu la guerre économique à la quelle le pays est confronté depuis quelques années .

    En mettant dans la balance le renouvellement de son mandat , monsieur François hollande ne nous dit pas seulement qu’il ne se représentera plus en cas d’échec sur le chômage , mais souhaite mobiliser tous ceux qui lui ont fait confiance et mêmes les autres pour gagner cette bataille du chômage . Mais comme disait le Général de gaule en 1940, ce n’est pas parce que l’on a perdu une bataille que l’on a perdu la guerre. On ne renvoie pas un général en chef qui se bat avec intelligence, courage, et dignité parce qu’il aura perdu une bataille.

    Par conséquent au moment venu le peuple français devra remettre les choses à leurs vraies places et vérifier que son président de la république et ses élus auront bien fait tout ce qu’il fallait faire pour lutter contre le chômage , et si c’est bien le cas, il pourra toujours leur renouveler sa confiance même si le taux de chômage ne serait pas descendu au dessous de son niveau actuel .

    Après tout un programme électoral n’est en réalité qu’une promesse électorale dont la réalisations dépend des moyens dont disposeront les candidats après leurs élections , mais ces moyens peuvent dépendre non seulement de la conjoncture nationale mais également internationale .
    Et même si le président de la république Française peut avoir une grande influence sur le plan international il ne peut pas forcément inverser à lui tout seul l’orientation de la politique du monde qui influe sur chaque nation dans un sens ou dans l’autre .
    Si le chômage persiste en France , il y a bien entendu des raisons franco-françaises , mais c’est peut être aussi parce que la France ,comme d’autres pays industrialisés et développés, est littéralement agressée économiquement par ceux qui sont en voie de développement ,qui y trouvent un exutoire accueillant pour leur population au chômage et un marché juteux pour leurs produits manufacturés ou leurs matières premières produites dans des conditions souvent inhumaines et en violation des lois qu’elles soient nationales ou internationales .

    La lutte contre le chômage passe par beaucoup de chose mais peut être également par un contrôle plus efficace des entrées sur le territoire national non seulement des hommes mais également des biens en provenance des pays étrangers qui pourraient avoir pour conséquence de déstabiliser notre pays , et peut être aussi par un contrôle plus efficace du véritable but des délocalisations de certaines de nos entreprises vers l’étranger . Celles ci ne devraient être autorisées que lorsqu’elles sont réalisées dans l’intérêt de la France et non contre la France. Ce qui est apparemment loin d’être le cas actuellement .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com