Edito

Les acteurs de la fin du RSTA candidats

J.B. / 5 mars 2014

Selon le magazine Forbes, le nombre de milliardaires en dollars était l’an dernier de 1.645. La somme de ces fortunes est plus grande que le PIB du Japon, ou égal à environ deux fois celui de la France.
Jamais le monde n’a eu un nombre aussi important d’ultra-riches, et pourtant a commencé en 2008 la plus grave crise économique depuis cella de 1929.
Un tiers des milliardaires vient des Etats-Unis, 152 de Chine et 111 de Russie.
En une année, la fortune de l’ensemble des milliardaires s’est considérablement accrue. En 2012, ce club très fermé possédait 5.400 milliards de dollars. Un an plus tard, il en détient 6.400 milliards, cela fait 18,5% ou plus simplement 1.000 milliards de dollars d’augmentation.

L’immense majorité de la population n’a pas vu ses revenus croître au même rythme. Les inégalités entre les plus riches et les autres se sont donc aggravées.
La Réunion n’échappe pas à ce phénomène. La hausse continue du chômage est un facteur de pauvreté. Mais l’année dernière, deux décisions du gouvernement n’ont pas été dans le sens de la réduction des inégalités. En effet, Paris a choisi de ne pas prolonger le RSTA et de se désengager du bonus COSPAR. Obtenues dans la lutte en 2009, ces dispositifs permettaient d’avoir droit à une hausse pouvant aller jusqu’à 150 euros du salaire mensuel.
Cela rejette donc dans la pauvreté ceux qui auraient pu former l’embryon d’une classe moyenne quasiment inexistante à La Réunion.
Car entre les plus riches qui ont des revenus comparables à leurs homologues en France et la grande majorité de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté ou juste au-dessus le fossé est énorme.
La décision du gouvernement a été soutenue par les députés, car le budget 2014 prévoit la suppression de ces mesures sociales.

En ce moment, les candidats aux municipales déposent leurs listes. Tous les députés de La Réunion se présentent. Deux veulent être à nouveau conseillères municipales à Saint-Denis, et les cinq autres cherchent à rester maire ou à le devenir. Parmi eux, un seul a voté contre le budget 2014, c’est Thierry Robert. Tous les autres ont soutenu ou ont laissé faire.
Alors, au moment où les inégalités continuent de s’aggraver, des candidats qui ont laissé supprimer le RSTA et le bonus COSPAR vont sans doute s’ériger en grand(e)s défenseur(e)s des pauvres. En réalité, ils sont les responsables de l’aggravation de la situation car ils ont préféré être solidaires d’un gouvernement plutôt que du peuple qui souffre.

 J.B.  


Kanalreunion.com