Edito

Les anciens monopoles condamnés

Manuel Marchal / 18 novembre 2010

En novembre 2008, quatre compagnies pétrolières opérant à La Réunion sont condamnées par l’Autorité de la concurrence à payer 41 millions d’euros d’amende. Elles se sont entendues pour imposer à Air France des prix plus élevés que la normale durant des années.
Juillet 2009, l’Autorité de la concurrence condamne France Télécom à 27,2 millions d’euros d’amende. L’opérateur historique est coupable d’avoir utilisé « sa position dominante résultant notamment de son ancien monopole pour s’octroyer, de manière déloyale, des avantages sur ses concurrents ».
Novembre 2010, la Commission européenne condamne Air France à payer une amende de 183 millions d’euros. Avec 10 autres compagnies aériennes, Air France paie pour entente illicite sur le fret aérien : « les transporteurs ont coordonné leur action concernant les surtaxes carburant et sécurité tout en refusant tout rabais sur une période de six ans », note la Commission européenne. L’infraction a été commise pendant une longue période, sur le territoire de l’Union européenne.

Dans ces trois cas, l’ampleur de l’amende donne une idée du préjudice subi. Et ce préjudice, il est d’abord payé par le consommateur par un prix anormalement élevé.
Les compagnies pétrolières, France Télécom, Air France sont autant de sociétés qui ont un rôle stratégique à La Réunion. À l’heure où l’inflation continue d’augmenter plus vite qu’en France, cette nouvelle condamnation interpelle. Ces opérateurs ont un point commun, leurs services entrent en ligne de compte dans la formation des prix à La Réunion. Mais ils ont un autre point commun : ils sont condamnés les uns après les autres parce qu’ils utilisent des pratiques illégales pour gonfler leurs profits.

Face à de tels faits, il est plus que jamais essentiel de donner tous les moyens nécessaires pour faire la transparence sur les prix à La Réunion. Car celui qui paie doit savoir.

M.M.


Kanalreunion.com