Edito

Les casseurs responsables de l’aggravation de la pauvreté

J.B. / 28 août 2013


Tous les médias ont commenté les chiffres catastrophiques publiés, hier, à propos de la pauvreté « hors norme » à La Réunion. C’est une étude conjointe de l’INSEE et du Département qui vérifie en tout point l’analyse du PCR sur l’aggravation et l’accélération de la crise. Voilà pourquoi c’est une faute très lourde d’avoir cassé les projets en 2008 et 2010. La diversion médiatique a assez duré.

Pour son étude, l’INSEE a pris des chiffres de 2010. La situation va s’aggraver encore. En septembre, les travailleurs aux revenus modestes vont toucher le RSTA pour la dernière fois. La fin de l’année, ils perdront la prime COSPAR. Des dizaines de milliers de nos compatriotes vont s’appauvrir de 50 à 150 euros qu’ils percevaient tous les mois, depuis 2009, soit l’équivalent d’un 13e mois. Voilà pourquoi le Sénateur Vergès demande de ne pas toucher à ces revenus, tant qu’on n’a pas trouvé une solution de remplacement.

Depuis hier, il faut voir le nombre d’hypocrites qui versent des larmes de crocodile sur la situation des pauvres. C’est là qu’on mesure la nature criminelle de la casse des projets en 2008 et 2010. Ces décisions ont privé de travail des dizaines de milliers de personnes. Juste avant 2008, c’est la suppression de la Rocade du Tampon par Didier Robert : 100 millions d’euros ont été perdus pour l’économie du pays. Puis après l’élection de maire en 2008, c’est Huguette Bello à Saint Paul qui supprime l’hippodrome de Cambaie, alors que les Réunionnais misent des centaines de millions d’euros sur des courses de chevaux à l’extérieur du pays.

Pire, celle qui fait référence régulièrement à la jeunesse n’a pas hésité à sacrifier des jeunes qui étaient déjà en formation en France. Des éleveurs avaient investi dans des écuries. Ils ont tout perdu.

A Saint Denis, la suppression du complexe commercial Pôle Océan a laissé un trou béant. Celle du Zénith a été une grande perte et a débouché sur d’importantes pénalités. Enfin, en 2010, l’arrivée de la nouvelle direction à la Région a détruit le Tram-train, la MCUR, l’Autonomie énergétique,...Au total, plusieurs milliards perdus.

Aujourd’hui, les casseurs se sont recyclés dans la diversion médiatique pour simuler quelques rares actions.

J.B.


Kanalreunion.com