Edito

Les démolisseurs

Manuel Marchal / 9 septembre 2010

Mardi, La Réunion a connu une grande journée de mobilisation. Le cadre des revendications a dépassé largement la seule réforme des retraites, car c’est la politique du gouvernement qui a été dénoncée à l’unanimité.
En France, même succès, plus de 2,5 millions de personnes étaient dans les nombreux défilés. Cela a amené le gouvernement à réagir, mais les infimes corrections apportées à la marge ne désamorcent pas la mobilisation.

À La Réunion, le succès de la mobilisation de mardi est encourageant pour la manifestation unitaire du BTP prévue vendredi. Travailleurs et patrons de ce secteur défileront pour dire « Arrêtez le massacre ! ». Ce sont en effet déjà 10.000 emplois supprimés à cause de décisions politiques venant du gouvernement et de Didier Robert notamment.
Deux jours avant cette manifestation, et au lendemain de la mobilisation contre la politique du gouvernement, Margie Sudre était l’invitée de Radio-Réunion. Nommée par le gouvernement au poste de présidente du Conseil supérieur de la commande publique, sa présence à ce moment-là sur les ondes permettait de faire le lien entre ces mobilisations.

Force est de constater que, comme le gouvernement qu’elle soutient avec Didier Robert, Margie Sudre n’a pas désamorcé la mobilisation. Ces déclarations n’ont fait que confirmer les craintes pour le BTP. Elles confirment que les investissements annoncés par la nouvelle direction de la Région, c’est qui était prévu par l’ancienne équipe moins la MCUR, moins le tram-train et moins la nouvelle route du littoral. Autrement dit, c’est la confirmation que plus de 2 milliards d’euros sont enlevés au BTP.
Mais cela n’est pas suffisant. La présidente du Conseil supérieur de la commande publique a attaqué la surrémunération des fonctionnaires.

En mai 2007, quatre mois après la signature du Protocole de Matignon, Didier Robert allait donner le signal de la démolition du secteur du BTP en annulant le chantier de la rocade du Tampon. Depuis lors, 10.000 emplois ont été supprimés.
En septembre 2010, au lendemain d’une grande mobilisation contre la politique du gouvernement, Margie Sudre vient-elle de donner le signal de la démolition de la fonction publique à La Réunion ?

M.M.


Kanalreunion.com