Edito

Les Député-es sont tétanisés devant l’ampleur de la crise

J.B. / 9 novembre 2012

Le mois dernier, Bruxelles était à court de trésorerie et a dû s’adresser au Parlement européen pour avoir une rallonge budgétaire. La situation est vraiment sérieuse, car les gouvernements nationaux sont de gros consommateurs des fonds communautaires, mais de piètres contributeurs. Avec la politique d’austérité engagée par plusieurs pays, l’équilibre sera difficile à tenir, en 2013.

D’ailleurs, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la France et la Grèce sont soumis à des plans d’austérité qui représentent des centaines de milliards d’euros improductifs. On est loin de la sortie du tunnel. Par exemple, en Grèce, le parlement vient de voter un complément de 18 milliards d’euros de restriction budgétaire. De violentes manifestations ont eu lieu dans la capitale, Athènes. Si l’Europe pense renflouer ses caisses avec ces budgets malmenés, c’est perdu d’avance.

La France, quant à elle, vient de recevoir les premiers commentaires sur son projet de budget pour 2013. L’Europe souligne que le compte n’y est pas, car le taux de croissance prévisible de 0,8% serait plutôt de 0,4%, c’est-à-dire la moitié. Dans ces conditions, il est conseillé à la France de trouver 4 milliards en plus des 30 milliards déjà comptabilisés. Si, la consigne est suivie, la population va donc souffrir encore plus.

C’est dans ce contexte qu’intervient à l’Assemblée nationale, le vote sur le projet de loi relatif à l’Outre Mer. L’unanimisme des députés de La Réunion est surprenant face à une crise 3 fois plus grave ici. Ils sont tous tétanisés et incapables de proposer une alternative crédible.

J.B.


Kanalreunion.com