Edito

Les Etats Unis embarquent le monde dans un tourbillon infernal. Que fera la France pour les immigrés ?

J.B. / 22 novembre 2014

Les affaires du monde sont entrées dans une phase incontrôlable : Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Ukraine,.. les points chauds d’une planète en croissance molle. Qui aurait pu imaginer que le Premier ministre japonais, Shenzo Abe, allait dissoudre l’Assemblée du pays et renvoyer les Députés devant les électeurs, écourtant ainsi leur mandat de 3 années ? De nouvelles élections ont été prévues en décembre.

Nous sommes une dizaine de jours seulement après les sommets de l’APEC et de l’ASEAN, une semaine après la rencontre du G20, en Australie. L’économie nipponne est entrée actuellement en récession alors qu’il y a 2 ans, les choix politiques de Abe lui avaient valu des éloges, jusqu’au détenteur du Prix Nobel, Joseph Stiglitz, qui voyait-là le contraire d’une politique d’austérité. L’argent créé avec la planche à billet a fondu comme neige au soleil. Apparemment, Abe souhaite changer profondément la vieille structure économique de son pays. Il a besoin d’une nouvelle majorité légitimée sur cette nouvelle orientation… En fait, il demande au peuple de choisir entre la guillotine ou la chaise électrique.

Il n’y a que les Etats-Unis qui continuent à croire à l’infaillibilité de leur système qui fuit de toute part. Car, ils se croient parés d’une mission divine. D’ailleurs, la devise inscrite sur les pièces de dollars est sans équivoque : « in God we trust ». Ils vont tenter de détruire toute force susceptible de remettre en cause leur leadership. Ils ont tout fait pour empêcher la Russie d’entrer dans l’OMC. Maintenant qu’elle s’y trouve, ils l’attaquent de l’intérieur. L’Ukraine a été instrumentalisée dans cette guerre qui ne dit son nom, les sanctions économiques anti-russes justifient tout et son contraire. Les pays qui suivent les Etats-Unis s’embarquent dans ce tourbillon. Par exemple, la France est embêtée d’honorer la vente de 2 navires déjà payés, et se fait ridiculiser vis-à-vis du simple droit de l’OMC.

Les sanctions ne sont que l’ultime tentative des Etats-Unis d’empêcher l’effondrement du dollar qui asservit le monde depuis un demi siècle. Or, les pays gros détenteurs de capitaux en dollars sont en train de diversifier leur réserve en devises, si bien que le dollar ne représentera bientôt plus que la moitié des réserves des banques centrales ! 2 décisions vont accélérer le mouvement. La Chine et la Russie vont commercer en yuan et en rouble. D’autres leur ont déjà emboité le pas car l’objectif est de se passer de l’intermédiaire du dollar pour échanger. Cette politique B to B est simple et évite des frais de commission. On trouve maintenant le yuan en Europe et en Asie. Déjà l’euro était venu troubler la tranquillité des Etats-Unis. Imaginez maintenant qu’ils doivent en sus faire face à la Chine, la Russie et la Banque des BRICS.

Sur le plan intérieur, le gouvernement du plus grand pays capitaliste a besoin de consolider le début de croissance apparu après l’injection de centaines de milliards de dollars artificiellement fabriqués. Obama s’est donc empressé de naturaliser 5 millions de travailleurs étrangers. C’est une bonne chose pour les immigrés, mais c’est désormais un cadeau empoisonné pour « ses amis » européens, aux prises avec des situations insolubles. Certains pays demandent de mettre fin à Schengen et de rétablir les frontières nationales. Du coup, on s’interroge si l’opération n’est pas destinée à porter un coup fatal à l’Union européenne. En proportion de sa population, l’Europe devrait naturaliser 5 à 6 millions d’immigrés. Son économie n’en a plus besoin. Et, quel est l’avenir de La Réunion et Mayotte dans ce tourbillon infernal et incontrôlable ?


Kanalreunion.com