Edito

Les gaz d’échappement tuent, vivement le retour du train à La Réunion

J.B. / 29 septembre 2016

L’Organisation mondiale de la Santé a dévoilé mardi un nouveau modèle de qualité de l’air. Il révèle que 92 % de la population mondiale vit dans un environnement qui ne respecte pas les normes sanitaires dans ce domaine. Les conséquences sont désastreuses, précise l’OMS :

« Quelque 3 millions de décès par an sont liés à l’exposition à la pollution de l’air extérieur. La pollution de l’air intérieur peut s’avérer tout aussi mortelle. En 2012, selon les estimations, 6,5 millions de décès (soit 11,6% des décès dans le monde) étaient associés à la pollution de l’air extérieur et à la pollution de l’air intérieur.

Près de 90% des décès liés à la pollution de l’air surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et près de 2 décès sur 3 surviennent dans les Régions OMS de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental.

On compte parmi les principales sources de pollution de l’air, les modes de transport inefficaces, les combustibles ménagers, la combustion des déchets, les centrales électriques alimentées au charbon et les activités industrielles. »

Malheureusement, La Réunion fait figure de leader en matière de mode de transport inefficaces. En effet, c’est le tout-automobile qui a été imposé. Plus de 20.000 voitures sont importées chaque année alors que le réseau routier a toujours le même kilométrage. Cela provoque d’impressionnant embouteillages. Pour aller à Saint-Denis depuis l’Est, les usagers sont contraints de subir 15 kilomètres de bouchons pendant les heures de pointe par exemple. Dans l’Ouest, c’est le même problème.

Ces embouteillages sont autant de zones de pollution. La population subit donc les conséquences de ces choix politiques déraisonnables. La Région Réunion veut aller encore plus loin dans cette crise. Avec le soutien du gouvernement, elle a décidé d’affecter les crédits initialement prévus pour la construction d’un train à celui d’une route en mer. Si le plan initial avait été respecté, le train serait déjà mis en service. À la différence de l’automobile, le train fonctionne à l’électricité qui peut être produite à partir des énergies renouvelables. L’ancienne majorité de la Région avait d’ailleurs pris des mesures pour atteindre l’autonomie énergétique en 2025. Cela signifiait qu’à cette date, le train aurait été un mode de transport zéro émission.

La dernière étude de l’OMS souligne donc l’urgence de stopper le chantier de la route en mer et de relancer celui de la reconstruction du train. La santé des Réunionnais en dépend.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est tout à fait juste, j’espère que nous serons de plus en plus nombreux à vouloir ce changement, une pétition serait utile, pour aussi l’avenir sanitaire et économique (car si c’est intelligent, cela va forcément ensemble) des nos enfants et de leurs descendants que nous ne connaissons pas encore. Pensons à l’avenir, pas qu’au court terme qui mène au désastre annoncé pourtant. C’est ça, la véritable politique, pas de penser uniquement à son mandat.
    Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com