Edito

Les illusions de l’UMP et Didier Robert battues en brèche

Témoignages.re / 21 mars 2011

En 2008, les élections cantonales étaient couplées avec elles des municipales. La participation était plus importante mais aucun camp n’avait une majorité nette. Les résultats définitifs avaient contraint à la constitution d’une coalition pour élire la présidence. La manœuvre de Didier Robert consistait d’évincer la présidente sortante ; cela a conduit à une majorité composée d’élus du PCR-Alliance, du PS, des Centristes-Modem et des amis de Nassimah. Les comploteurs passèrent dans l’opposition.
Cette majorité sortante était en jeu cette fois-ci. Il faut 10 élus pour recouvrer la majorité.
C’est fait !
Dès le premier tour, 6 sont déjà élus et 4 ont obtenu plus de 50% ; ils auraient dû être proclamés mais la loi exigeait également qu’ils obtiennent 25% des inscrits. Ils ont raté de peu la victoire ; par exemple, il manquait à Pierre Vergès 3 voix alors qu’il avait obtenu 63,59% et à Roland Robert 20 voix malgré ses 58%. Dans le canton de Sainte-Clotilde, les 2 premiers relèvent de la majorité.
Pour dimanche prochain, au moins 6 ballotages sont favorables aux forces de progrès. Leurs victoires sont susceptibles de renforcer la nouvelle majorité et la propulser à 31, un nombre qui sera de toute manière dépassé.
Au soir de ce premier tour, la population a enlevé à l’UMP toute illusion de pouvoir reprendre le Conseil général.

J.B.


Kanalreunion.com