Edito

Les journalistes devraient s’interroger sur l’avenir de La Réunion

Ary Yée Chong Tchi Kan / 28 juillet 2016

Le PCR a annoncé que le gouvernement a décidé de présenter le projet de loi “Egalité réelle” au Conseil des Ministres du 3 août. Le texte sera ensuite débattu à l’Assemblée Nationale, en octobre, puis au Sénat en novembre. Le gouvernement a donc bouclé la réflexion idéologique qu’il a ouverte, il y un an, avec l’ensemble des forces politiques ultra-marines. Tout observateur aura noté qu’à La Réunion, où la crise est la plus sévère, ni l’importance du sujet, ni le rapport Lurel, ni la nomination d’une Ministre dédiée, de surcroit Réunionnaise, n’ont réussi à réveiller le monde enchanté de la politique endormi. Après une telle démonstration, parions que dans un an, ils et elles seront nombreux à se présenter pour être Député, au prétexte de défendre les Réunionnais ! Les médias auront tort de leur accorder encore de l’importance.

A la suite d’un constat largement partagé, le gouvernement leur avait demandé de formuler des critères pour tenter de définir l’égalité réelle. Le PCR a transmis une contribution en juillet 2015 dans laquelle il définit le PIB comme essentiel dans le calcul de l’Indice de Développement Humain. En 2010, l’IDH de La Réunion correspondait à celui de France, 20 ans plus tôt. En conséquence, toutes les mesures gouvernementales prévues dans la future loi devront concourir à créer de la richesse et des activités sur place en quantité suffisante afin d’absorber la masse de chômeurs actuels et à venir sur 20 ans, durée de la loi.

En 2014, le PIB par habitant à La Réunion était de 20 250 euros. Il représentait 65 % du PIB par habitant en France qui se montait à 32 200 euros. Selon les vœux du Président de la République, dans 10 à 20 ans, le fossé sera comblé. Le Conseil des Ministre devra donc présenter un texte comportant des mesures exceptionnelles allant dans ce sens. Le rapporteur Victorin Lurel a-t-il anticipé les capacités du gouvernement en déclarant qu’on va assister à un “Big Bang” sur le plan économique ?

Le PCR a fait des propositions pour réduire les inégalités criantes qui plombent l’IDH et pour réaliser des embauches de masse. Tout en prévenant qu’il ne faut pas donner des illusions aux gens car la situation est infiniment plus grave qu’en 1946, lors du vote de la loi qui devait abolir le régime colonial par l’Egalité Citoyenne. En 70 ans, un régime néo-colonial s’est développé, alimenté par des transferts publics massifs. Faut-il continuer dans cette voie ? Les journalistes devraient s’interroger pour quelles raisons le PCR est le seul parti qui prend part au débat sur l’avenir de La Réunion ?

Ary Yée Chong Tchi Kan


Kanalreunion.com