Edito

Les leçons d’un ouragan

J.B. / 27 novembre 2012

Le mois dernier, le cyclone Sandy avait frappé l’est de Cuba, dévastant la ville de Santiago et faisant onze morts. Selon les météorologues, ce fut un évènement historique. Plus de 130.000 maisons se sont effondrées au passage du cyclone. Les pertes économiques se montent à plus de 100 millions de dollars. C’est un coup dur pour ce pays insulaire qui tente de se sortir des difficultés économiques.

Deux jours après cette catastrophe, Sandy s’est déplacé dans la région de New York, et la ville de Manhattan avait des allures d’apocalypse. La population était ramenée à l’ère primitive : sans eau, sans électricité, sans lumière, sans le minimum de confort. Les dégâts se sont montés à plus de 50 milliards d’euros ! Les gratte-ciels étaient inondés. Il a fallu plus de 2 semaines pour rétablir l’électricité, cette l’énergie qui est à la base vitale du modèle. Au regard de notre confort urbain, aucune personne ne peut imaginer vivre sans ascenseur, sans toilette, sans cuisine, etc.

Cet ouragan a conduit à la tenue, l’an prochain, d’une Conférence à Cuba pour discuter des effets de l’ouragan Sandy et les questions liées au changement climatique, a rapporté samedi l’agence de presse Chine Nouvelle. La 6e Conférence internationale sur la gestion globale des zones côtières se tiendra en mai prochain dans la ville de Santiago de Cuba (est), qui est la zone la plus dévastée par Sandy fin octobre.

La conférence sera « une opportunité claire pour étudier les circonstances complexes associées au cyclone dévastateur dans la région » , a estimé M. Perez. Il a ajouté que le principal sujet de discussion de la réunion serait l’intégration pour la durabilité des écosystèmes contre le changement climatique.

J.B.


Kanalreunion.com