Edito

Les maires, de plus en plus malmenés, agissent en désordre

J.B. / 29 septembre 2014

Le gouvernement a décidé de réformer le calendrier scolaire hebdomadaire. Cela occasionne des dépenses budgétaires. Au même moment, le même gouvernement diminue sa contribution. Avec en plus la croissance démographique, les Communes seront seules à faire les frais à long terme des dépenses de la réforme. Il n’y a eu aucune action concertée des Maires.

Le gouvernement a décidé de créer des emplois d’avenir pour faire face à la pénurie d’emploi. Les Communes sont très sollicitées pour embaucher des milliers de jeunes alors que cela ne relève pas de leur compétence. Là encore, le gouvernement laisse sur le dos de la collectivité les conséquences à long terme de l’opération. Dans le même temps, la Chambre Régionale des Comptes dénonce à juste titre l’effectif pléthorique des agents communaux ainsi que l’explosion du budget du personnel. Il n’y a aucune action concertée.

Le gouvernement a décidé que les communes de La Réunion versent une sur-rémunération aux agents titulaires. Il se garde bien de faire supporter aux 36000 communes de France une telle charge budgétaire. Les Maires transfèrent sur le dos des contribuables et des consommateurs la gestion à long terme de cette décision. Malgré cela, ils se trouvent dans l’incapacité matérielle de traiter ce problème de manière juste et globale en faveur de leurs agents. Un véritable désordre s’est installé depuis un demi siècle. Il n’y aucune action concertée.

Le gouvernement est l’un des trois partenaires de la Convention Canne. Il a donné son accord en Europe pour la suppression des quotas sucriers et le régime des prix garantis. Pour les betteraviers Français cette décision est une aubaine, mais pas pour les producteurs de la filière sucre de La Réunion. Les conséquences sont évidentes. Pour gérer sa contradiction, le gouvernement a dit son accord pour compenser la perte de ressources tirées de la vente au cours mondial. Rien n’est sûr. 23 maires auront à gérer les conséquences si le gouvernement recule et n’assume pas les suites de ses actes. Que vont-ils faire des milliers de travailleurs abandonnés ainsi que de la dégradation de l’environnement. Notons que les Maires sont responsables de l’aménagement du territoire communal. La encore il n’y a aucune action concertée.

N’est-il pas temps pour les Maires de La Réunion de se réunir pour examiner ces problèmes concrets aux conséquences incalculables. Quand vont-ils agir de concert face aux décisions unilatérales du gouvernement ? Qu’attendent-ils pour dire la vérité à la population ?


Kanalreunion.com