Edito

Les manifestations de Ferguson sont révélatrices de la division raciale dans la société américaine

J.B. / 28 novembre 2014

Nous écrivions hier que « Ces nouvelles manifestations continuent malgré l’appel au calme lancé par Obama. Ce qui semble prouver que les noirs américains s’estiment trahis par quelqu’un, qui a usé et abusé de la frustration liée à la couleur de la peau comme argument électoral pour accéder à la magistrature suprême. En demandant aux Noirs d’accepter le verdict de relaxe du policier, Obama déçoit et ne peut être le recours. Le pire est à craindre. » Plus de 200 villes se sont solidarisées avec Ferguson avec des incendies spectaculaires. Rien ne dit quand cela va s’arrêter.

En effet, Obama ne peut plus contrôler le débat qui a été ouvert sur la différence de traitement entre citoyens américains. Même si les incendies, destructions et pillages s’arrêtent, l’opinion mesure à quel point les blessures racistes sont béantes dans la population américaine, laquelle est imposée comme modèle à suivre. Pour ceux qui s’intéressent, vous pouvez consulter l’éditorial du journal « The New York Times » ayant pour titre : « The Meaning of the Ferguson Riots - NYTimes.com »

Vous y trouverez cette phrase terrifiante sortie de la bouche d’Obama, le premier soir des manifestations : “We need to recognize that this is not just an issue for Ferguson, this is an issue for America.” Il constate mais ne fait rien. Les habitants de Fergusson ont raison de se révolter contre cette reconnaissance présidentielle de l’inégalité de traitement entre citoyens américains. C’est une trahison de la cause des Noirs qu’il était sensé protéger. C’est surtout un danger pour la cohésion de la société américaine.


Kanalreunion.com