Edito

Les médias se trompent sur Huguette Bello : nouveaux cas de complicité

J.B. / 1er avril 2015

Les médias se sont laissés tellement intoxiquer par Huguette Bello et son PLR de circonstances qu’ils ne savent plus quoi inventer pour essayer de les sauver du désastre. Pour ces faiseurs d’opinion, la trahison était le summum de la vertu en politique. On ne comptait plus le nombre de transfuges issus du PCR qui faisaient la une de ces instruments de propagandes de masse. Avec les socialistes dans le rôle de complice acharné, nos adversaires comptaient déjà se partager les dépouilles du PCR. Il a suffi de résister et de laisser mûrir leur projet sordide pour mesurer l’ampleur du désastre.

Commençons par Huguette Bello, la doyenne des parlementaires (bientôt 2 décennies), présidente inamovible de l’UFR depuis 35 ans, présidente du PLR et maire de Saint Paul encore l’an dernier. Elle obtient 20 876 voix aux élections municipales de mars 2014, dans la capitale de l’ouest. Cette fois, elle obtient 4064 suffrages. En un an, 16 816 voix se sont envolées. Les médias, notamment les journalistes patentés, n’ont strictement rien vu. Pour les esprits chagrins, parlons en pourcentage. Cela fait une chute de 46 % à 14 %, soient 32 points de perdu. En comptant sur l’ensemble de l’île, au premier tour des Départementales, les candidats soutenus par Bello ont obtenu 4 %, soient 7 points de moins qu’aux Municipales 2014. Espérons qu’après nos informations, il y aura au moins un média pour sortir les journalistes de leur cécité.

En nombre de sièges, c’est encore plus net. Bello a collé aux transfuges l’étiquette PLR. Ainsi, sur Saint Paul, elle déclarait disposer de 3 conseillers sortants. Cela lui a permis d’exiger que le PS ne désigne pas de candidature dans les 3 nouveaux cantons. Ceci est bien sûr une supercherie, car il y avait 5 cantons avant et non trois. Si elle se voulait unitaire, elle aurait pu proposer des listes communes. Même ce minimum a été interdit au PS. Là encore, c’est tellement gros que les journalistes patentés ont préféré botter en touche. À quoi a servi tout ce traitement particulier dont bénéficient Bello et PLR, puisqu’il n’y a plus aucun conseiller au Département. La tentative d’atténuer le désastre général par la victoire des candidats de la Mairie au Port n’est qu’une farce qui trouvera rapidement ses limites.

En décembre 2013, Témoignages avait publié une contribution des camarades de Saint Paul, intitulée : le doute s’est emparé de Huguette Bello. C’était à la suite d’une AG qui s’était tenue à huis clos alors que celle-ci était censée annoncer sa candidature aux municipales en mars 2014. Aucun journaliste n’a protesté alors qu’elle ne rate aucune occasion de faire appel à leur présence pour couvrir toute sorte de futilité. Jusqu’à quand ?


Kanalreunion.com