Edito

Les risques d’explosion sociale s’accroissent

LB / 28 avril 2010

À l’invitation de l’Institut Régional du Travail Social (IRTS), le sociologue Serge Paugam, spécialiste de la recherche sur la pauvreté et l’exclusion en France, est venu faire deux conférences publiques à l’université du Moufia : la première, hier soir, sur "Les formes élémentaires de la pauvreté" ; la seconde, demain à 17 heures, sur "Repenser la solidarité – le lien social". Hier matin, il est intervenu sur RFO-Radio, et il a montré qu’il avait déjà commencé à étudier la situation sociale dans notre île.
À ce sujet, il a notamment souligné qu’à La Réunion, il y a beaucoup plus de personnes soumises aux minimas sociaux qu’en France et que notre société est marquée par de très fortes inégalités. Il a ajouté : du fait que le chômage, la précarité, l’exclusion et les inégalités augmentent, les risques d’explosion sociale s’accroissent.

Certes, a noté Serge Paugam, il y a encore une solidarité des familles et du voisinage ainsi que des aides publiques qui préservent une certaine intégration sociale mais cette forme d’assistance est condamnée, même si l’on y rajoute le RSA. La priorité est le respect des droits fondamentaux, comme celui à l’emploi et à des moyens de vivre décemment, ainsi que la suppression des inégalités entre les deux mondes.
Il a également déclaré que le respect de notre culture et la reconnaissance de l’identité réunionnaise sont très importants pour renforcer les liens sociaux. De même que la valorisation des atouts économiques pour le développement des activités créatrices d’emplois.

Cette analyse de Serge Paugam confirme celle faite par un sociologue réunionnais comme Laurent Médéa, et celle du PCR, qui a constamment attiré l’attention de l’opinion et des pouvoirs en place sur les risques d’explosion et/ou d’implosion sociale. Ce qui valait d’ailleurs des accusations absurdes contre Paul Vergès de soi-disant "vouloir" cette explosion, alors que des mesures concrètes étaient proposées "pour un nouveau contrat social".
Après les nouveaux appels à la lutte contre la pauvreté et pour la cohésion sociale lancés ces derniers mois par le PCR et par l’Alliance, d’autres sonnettes d’alarme ont été tirées récemment par des organisations socio-professionnelles. La priorité est donc plus que jamais de nous unir entre Réunionnais dans le combat contre les causes profondes des risques d’explosion sociale, car la situation est de plus en plus intenable.

L. B.


Kanalreunion.com