Edito

Les travailleurs réunionnais vont suivre avec beaucoup d’attention le développement du dossier Écotaxe

J.B. / 2 novembre 2013

La semaine écoulée a été marquée en France par le mouvement social des transporteurs contre l’Écotaxe que le gouvernement a prévu d’instaurer. La droite s’est engouffrée dans la brèche ouverte par les professionnels. Ministres et responsables PS-Verts ont tenté de retourner la situation en expliquant 1- que l’Écotaxe est une proposition de l’ancienne majorité, 2- qu’il a été voté à l’unanimité, 3- que la droite est incohérente et manque de courage politique. En vain.

Compte tenu du contexte d’un embrasement social plus large, le Premier ministre a préféré revoir le dossier, quitte à mettre en cause l’équilibre général de son Budget 2014. Prenant à contre-pieds ses propres ministres, le geste de Jean-Marc Ayrault est apparu comme une main tendue vers le dialogue nécessaire. Dans la gauche, des voix se sont élevées pour dénoncer la reculade du chef du gouvernement. Désormais, un calendrier de rencontres va tenter de rapprocher les protagonistes du dossier.

Cette affaire arrive à bon escient pour illustrer la méthode du Ministre Lurel dans le dossier du RSTA et de la prime COSPAR. Rappel : en 2009, un puissant mouvement social réunionnais conduit le gouvernement de Sarkozy à accepter le versement du RSTA et une prime COSPAR aux travailleurs percevant des revenus inférieurs à 1,4 SMIC. En moyenne, cela fait 150 euros par personne et par mois. Plus de 60.000 personnes vont ainsi percevoir, par un an, l’équivalent d’un treizième mois.

Les socialistes arrivent au gouvernement en 2012. Ils décident d’appliquer les décisions de l’ancien gouvernement, qui avait prévu de supprimer ces mesures de compensations de la vie chère. Cela est surprenant. La perte de plus de 10% de revenu mensuel est ressentie comme une trahison par le peuple qui a sanctionné à juste raison l’ancienne équipe au pouvoir. Les responsables politiques du PCR montent au créneau et demandent au gouvernement de surseoir à une mesure incohérente. Les institutions représentatives font de même. Le Ministre Lurel se met en colère et s’attaque à tous ceux qui contestent sa décision, surtout le PCR. Au final, au 31 décembre, un gouvernement socialiste aura torpillé des acquis sociaux obtenus par la lutte.

Voilà pourquoi les travailleurs réunionnais vont suivre avec beaucoup d’attention le développement du dossier Écotaxe.

J.B.


Kanalreunion.com