Edito

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy à propos du respect

Geoffroy Géraud-Legros / 11 avril 2011

M. le Président de la République,

Vos services vous ont certainement informé de l’émoi provoqué dans notre île par les propos rapportés par le chef du gouvernement mauricien, M. Navin Ramgoolam.
Aux dires de ce dernier, vous auriez déclaré que nous sommes des gens incapables d’accomplir ce qu’accomplissent les Mauriciens. En substance, vous nous auriez traités d’assistés, terme qu’a d’ailleurs ouvertement énoncé Navin Ramgoolam. Ajoutons que tout cela fut dit dans des circonstances où le Premier ministre mauricien ne se savait pas filmé. La conversation qu’il dit avoir eue avec vous n’était pas non plus, semble-t-il, censée être répétée. La publicité dont elle fait l’objet a causé trop d’émoi, a enclenché trop de débats qui risquent de tourner au vinaigre, pour que vous puissiez faire l’économie d’une clarification.

M. Sarkozy, ces paroles sont-elles les vôtres ? Se peut-il que dans l’exercice de vos fonctions, vous adressant au dirigeant d’un État souverain, vous ayez parlé en termes dévalorisants de ceux dont vous avez tant dit qu’ils sont vos concitoyens ?

En l’absence d’éclaircissements, on se demandera ce que valaient les déclarations et les promesses de réformes formulées envers les Réunionnais, et les Ultramarins en général, avant même votre arrivée à l’Élysée, il y a 4 ans...engagements que vous avez multipliées depuis la crise de l’Outre-mer, en 2009.

Si, demain, l’origine des propos rapportés par le dirigeant mauricien venait à être confirmée, nous serions en droit de nous poser certaines questions. Pensiez-vous, lors du Conseil interministériel de l’Outre-mer (CIOM) organisé à l’Élysée le 6 Novembre 2009, que le vaste parterre ultramarin auquel vous faisiez face se composait d’incapables et d’assistés ? Lorsque, au cours de la même cérémonie, vous disiez avoir compris la demande de respect des citoyens des Outre-mer, pensiez-vous par-devers vous qu’ils n’en étaient pas dignes ? Pensez-vous que la moitié de pauvres dont se compose notre population, le tiers de chômeurs et les 110.000 illettrés qui souffrent dans notre société, méritent leur sort ? Que valent votre présence et votre discours au Panthéon, en mémoire d’Aimé Césaire, qui abolit le statut colonial aux côtés de deux Réunionnais, Raymond Vergès et Léon de Lépervanche ? Avez-vous ce jour-là célébré le père fondateur de l’assistanat ? Tout cela n’aurait-il été que mascarade, poudre aux yeux et mensonges, lancés au peuple réunionnais et aux peuples d’Outre-mer, dont vous n’auriez finalement pas une idée plus avancée que ce qui se dit au café du commerce ?
Votre réponse est attendue.

G.G.-L.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Faut envoyer un memo a Ramgoolam aussi, quil sexplique......

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Messiers,

    Notre premier ministre est un discoureur accompli en (...). En tant qu’homme d’etat, il est encore polipot. Ses propos n’ont pas de grandes valeurs si ce n’est que pour les communalistes que compose son cercle intime. Ne vous en faites pas. Je suis sur qu’il a invente cette histoire de toute piece afin de montrer son instint de dirigeant ’male’ mauricien, et de faire une lecon au monde entier, tandis que que, les mauriciens, nous vivons tres tres mal dans notre peau. Il est meme a craindre qu’un jour sombre comme un certain 28 Fevrier 1999 ne se repeterait.

    Tou recemment, il a evoque le meme message d’orgeuil incence sur le discours d’un prix Nobel qui auriat dit que ’l’Amerique aurait du prendre exemple sur l’Ile Maurice’. Du n’importe quoi. Du vraie imbecilite. Et meme de l’arrogance intellectuelle. Hereusement a Maurice nous avons des citoyens clairvoyants at limpides.

    Au nom de toute l’Ile maurice et nos concitoyens, je vous demande de nous pardonner pour la bavure tres serieuse et irrespectuese de Navin Ramgoolam lors de son discours tres controverse ce jour la.

    Nous serons toujours des amis tres lies par une meme histoire loin des orgeuils des politiques bouffons.

    Merci d’agreer mes salutations les plus sinceres.

    Un vrai Mauricien

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je suis moi meme Mauricien et j’ose dire que ce premier Ministre nous inflige la honte de vous avoir dit ca ..Vous avez pris une bonne initiative d’envoyer cette lettre a Monsieur Sarkozy ...Attendons la reponse.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com