Edito

« Lo Kréol i larg pa lo kor »

LB / 23 mars 2010

Tout phénomène, tout événement a des causes multiples et diverses. C’est le cas de l’élimination de l’Alliance, conduite par Paul Vergès, de la Direction du Conseil régional de La Réunion après les élections de dimanche dernier.
Mais la cause principale de cet événement est de très loin la trahison des dirigeants du Parti socialiste, qui ont refusé l’union avec l’Alliance. Cette union aurait entraîné une large victoire des forces dites "de gauche" et de progrès face à la liste des ultra-conservateurs de l’UMP.

Cependant, tout le monde sait que l’objectif principal des dirigeants socialistes — pour des intérêts de classe — n’est pas d’être solidaires des luttes de libération du peuple réunionnais afin de construire une société équitable, mais d’éliminer le PCR — une des composantes de l’Alliance — de la vie politique à La Réunion. Voilà pourquoi ils préfèrent rendre service à l’UMP que de faire gagner les forces démocratiques, solidaires des plus pauvres. Et "vive la gauche" avec ça… !
Les Réunionnais risquent de devoir payer très cher les effets de ces comportements sectaires. Voilà pourquoi, dès à présent, leurs luttes pour changer la société et résister aux injustices de la politique UMP vont continuer.

Les Réunionnais ont connu beaucoup d’épreuves pénibles tout au long de leur Histoire, mais ils ne se sont jamais découragés face aux difficultés à surmonter. Au contraire, ces épreuves augmentent parfois leur détermination à lutter contre toutes les formes d’oppression que leur imposent les classes dominantes.
Comme nous disait hier matin un militant de l’Alliance au siège du mouvement à Saint-Denis : « Dopi lo komansman nout Listoir, na troi sièk édmi, lo pèp rényoné la touzour batay pour la libèrté èk la zistis, é nou sra touzour fidèl nout zansèt maron. Lo Kréol i larg pa lo kor ».

L. B.


Kanalreunion.com