Edito

Maintenir la population dans l’ignorance pour mieux la tromper

J.B. / 1er décembre 2011

Nous avons dit ici même que Didier Robert est un vantard. C’est à la suite d’une déclaration où il affirme qu’il a été élu pour « faire la politique autrement ». Autrement dit, tous les autres sont des ploucs. Tout juste accorde-t-il quelques reconnaissances à Sarkozy : c’est un homme « courageux » et le mieux aguerri pour traverser la tempête financière. C’est la justification qu’il avance pour expliquer qu’il le soutiendra lors de la Présidentielle de 2012, dans 6 mois.

Le courageux ?

Il a réuni 20 chefs d’État importants de la planète à Cannes. Un Sommet pour rien. Il a fait perdre son temps à ces personnes qui auraient pu être plus utiles ailleurs. Du haut de ce Sommet, il devait lancer sa campagne électorale. Ce fut un échec. A peine a-t-il fait voter son 2ème plan d’austérité que Bruxelles dénonce son insuffisance. Même le FMI dit que l’élève peut mieux faire. Elle est dure Christine Lagarde, son ancienne ministre de l’Économie ! Qu’à cela ne tienne, la trouille au ventre, il prépare alors un 3ème plan d’austérité. Il tape sur des personnes sans défense. Les « marchés » et les agences de notation ont constaté qu’il est un faible. Il avait dit qu’il allait s’attaquer au capitalisme sauvage. Il a échoué. Voilà pour le courage.

L’autrement ?

150.000 personnes s’entassent au chômage. Il ne voit pas. 26.000 foyers appellent pour avoir un logement. Il n’entend pas. Les prix des marchandises et des services augmentent. Il ne sent pas. Des centaines d’entreprises font faillite sous ses yeux. Il s’en moque. Pendant ce temps, en 2 ans de mandat, qu’est-ce qu’il voyage ! Maurice, Hawaï, Australie, Iles Canaries, les Seychelles, etc. Vous pouvez compléter… La politique autrement, c’est aussi mentir à la population sur le Dash 8, alors que l’incendie dans les Hauts a déjà brûlé 3.000 hectares de forêt. L’autrement se fait payer plus de 8.000 euros par une SPLA quasiment inactive. C’est du travail fictif.

En réalité, les 2 personnages font partie de ces élu(e)s qui font de l’agitation médiatique, mais n’expliquent jamais à la population les raisons de la situation actuelle. Ils ne partagent pas avec les citoyens l’analyse qu’ils se font des problèmes. Quand on informe, on rend le citoyen acteur du changement espéré. Quand on n’informe pas, on compense par l’imagerie. Pendant ce temps, les problèmes s’aggravent et la population souffre.

Bilan des courses : la situation financière en Europe est entrée dans une phase très critique. On attend toujours les explications de Didier Robert. Va-t-il encore parler de Vergès et du PCR comme responsables de la faillite de l’Europe et de la France ? Qu’attend-il pour mettre sa « science-politique-autrement » au service de Sarkozy ? Il est courageux, lui. Il ne va quand même pas quitter le bateau UMP, en pleine tempête ? S’il maintient la population dans l’ignorance, c’est pour mieux la tromper.

J. B.


Kanalreunion.com