Edito

Malgré le coup d’arrêt à la NRL, Didier Robert et Bello-Annette persistent

J.B. / 19 octobre 2015

Vendredi, l’État a donné un coup d’arrêt au projet de route en mer, dite nouvelle route du littoral ou NRL. Il a en effet mis une condition à l’importation de roches de Madagascar. Ces matériaux devront passer une inspection sanitaire. Rappelons que dans son avis du 23 août 2013, le Conseil national pour la protection de la nature avait interdit toute importation de matériaux à La Réunion, à cause du risque important d’amener dans notre île de nouvelles espèces invasives. D’ailleurs, cette éventualité ne figurait même pas dans le dossier présenté au CNPN… En attendant la mise au point d’un protocole de test, aucun délai n’est précisé et rien ne dit que ces roches puissent passer le filtre des normes européennes. Le précédent des containers de tomates malgaches interdites d’entrer à La Réunion ne doit pas être oublié. Cette fois-ci, c’est une quantité bien plus grande que quelques containers qui devra prouver qu’elle satisfait aux normes sanitaires.

Le projet d’ouverture d’une nouvelle carrière à Bois-Blanc est renvoyé aux calendes grecques suite à la forte mobilisation de la population. Sans nouveau site d’extraction et sans les roches de Madagascar, le chantier de la NRL va s’arrêter. La Région Réunion a déjà engagé des centaines de millions d’euros de fonds publics sur ce chantier sans avoir la garantie de le mener à bien. C’est ce que dénonce l’Alliance depuis le début. Si les appels à la raison avaient été entendus, le gaspillage n’aurait pas pris de si lourdes conséquences.
Connue vendredi, cette importante nouvelle n’a pas entraîné, chez ceux qui sont placés en tête des sondages, un appel au retour à la raison pour que cesse la gabegie. Que Didier Robert ne se vante pas d’une telle déconvenue n’est pas en soi étonnant. Il est prêt à tout pour pousser le plus en avant la route en mer.

Bello-Annette allaient-ils profiter de cette occasion pour se démarquer du président de Région sortant ? Lors du meeting de leur liste samedi à Saint-Denis, Gilbert Annette a confirmé le soutien à la NRL de Didier Robert, en confirmant la mise en étude d’un moyen de couvrir les surcoûts du chantier. Il a en effet dit publiquement que la mairie de Saint-Denis finance une étude pour l’installation d’un péage sur la voie de raccordement entre la future route en mer et la route nationale qui traverse Saint-Denis. C’est là que se situe la solution à tous les dépassements de crédits inévitables du projet de Didier Robert. La route et son indispensable raccordement pourront coûter plusieurs milliards d’euros, les Réunionnais seront obligés de passer à la caisse grâce à Bello-Annette. Le maire de Saint-Denis peut déclarer qu’il est contre le péage, ses actes le contredisent car à quoi bon lancer une étude pour un projet que l’on refuse ?

Alors que la route en mer accumule les difficultés, au moment où elle tombe en panne de matériaux, les soutiens de ce projet pharaonique continuent leur fuite en avant : Didier Robert pour continuer le chantier coûte que coûte, Bello-Annette pour apporter au premier la solution miracle pour couvrir le dérapage financier d’un projet aussi risqué.


Kanalreunion.com