Edito

Maurice Gironcel appelle à redoubler d’efforts

J.B. / 3 février 2012

À Sainte-Suzanne, dans le camp de Maurice Gironcel, les militants s’activent pour convaincre les électrices et électeurs à voter dimanche. Chaque soir, les orateurs rappellent le travail qui reste encore à faire. Car être devant c’est un avantage certain, mais ce n’est pas encore la victoire. Il faut redoubler d’efforts.

Personne mieux que Maurice Gironcel ne connaît les conséquences d’un relâchement dans le travail des militants. Dimanche dernier, trop de camarades ont considéré que la victoire était acquise ; résultat : il a manqué environ 20 voix par bureau de vote.

Quand on examine la liste des personnes qui ne sont pas venues voter, on constate les noms de nombreuses connaissances et camarades. Si ces électrices et électeurs étaient venus accomplir leur devoir, nous ne serions pas aujourd’hui en train de courir derrière un deuxième tour. Nous aurions été au premier conseil municipal qui désigne officiellement le Maire.

Il reste donc 2 jours pour accentuer les efforts. Il ne faut pas compter sur la faiblesse de l’adversaire.

Parfois, on se demande si le rédacteur du “JIR” est sérieux quand il soutient qu’Alamélou est crédible. Ces jours-ci, on apprend qu’il a bénéficié de plus de 200 contrats du Conseil général et que les embauches ont eu lieu fin 2011 pour travailler en janvier. En pleine campagne électorale. Il a bénéficié d’une séance spéciale à Télékréol. Le rédacteur en chef du "JIR" a profité de l’absence de Maurice Gironcel pour s’attaquer à Gironcel, le PCR et Paul Vergès. Alamélou avait, d’après lui, une très bonne liste. Il a même bénéficié de la neutralité de l’UMP.

Comment avec tous ces atouts, il s’est retrouvé avec 29% des voix, soit 34 points de moins qu’il y a un an lorsque le PCR était derrière lui ? C’est la preuve qu’il fait le vantard, mais ne pèse rien. Sans le glissement des voix UMP, il aurait fini avec la moitié seulement. C’est cela son influence réelle.

Le peuple a sanctionné ses multiples trahisons. Il a été le grand perdant du scrutin du premier tour. La tendance s’accentue au deuxième tour. Maurice sera élu avec une grande longueur d’avance. Mais, il faut faire le boulot.

J.B.


Kanalreunion.com